Prendre sa retraite à 60 ans : pour qui ? Pour quoi ?

Dans certains cas bien précis, il est possible de partir à la retraite plus tôt que l’âge légal fixé à 62 ans. C’est ce que l’on appelle la retraite anticipée. Cependant, pour y prétendre, il faut remplir certaines conditions et entamer des démarches particulières. Voici un article récapitulatif pour bien tout comprendre sur la retraite anticipée à 60 ans et comment y prétendre.

Retraite 60 Ans Illustration Dessin

Les conditions pour partir à la retraite à 60 ans

En France, depuis 2010, l’âge pour partir à la retraite est fixé à 62 ans pour tous les travailleurs nés après 1955. Cependant, il est possible de partir de façon anticipée, à partir de 60 ans. Néanmoins, le fait de partir à 60 ans ne permet généralement pas d’obtenir une retraite à taux plein.

Il existe 3 cas de figures pour lesquels la retraite anticipée peut être une option, voici lesquels.

1. Être né avant le 1er juillet 1951

Toute personne née avant le 1er juillet 1951 échappe de fait au décalage progressif de l’âge légal du départ à la retraite. En effet, la réforme des retraites de 2010 exempte les actifs nés jusqu’au 30 juin 1951. L’âge légal du départ à la retraite reste donc fixé à 60 ans pour cette génération d’actifs.

2. Partir à la retraite après une carrière longue

La retraite anticipée pour carrière longue (RACL) permet de partir à la retraite avant l’âge légal de 62 ans. Quelle que soit la caisse pour laquelle l’actif cotise, la RACL est une option pour tous. En d’autres termes que vous soyez fonctionnaire, salarié du privé, indépendant, agriculteur, ou que vous apparteniez à un régime spécial, vous pouvez prétendre à la retraite anticipée si vous êtes dans le cas d’une carrière longue.

Vous avez démarré votre carrière professionnelle avant 20 ans ? Vous pouvez partir à la retraite moyennant un certain nombre de trimestres. De même, si vous êtes né à partir de 1960, que vous avez commencé à travailler avant 16 ans et que vous avez cotisé 8 trimestres de plus que le nombre de trimestres requis, vous pouvez partir à 58 ans.

Bon à savoir :
Les personnes nées avant 1960 peuvent partir entre 56 et 60 ans en fonction de leur année de naissance si elles ont travaillé avant 16 ou 17 ans.

Voici le tableau récapitulatif pour connaître votre situation et anticiper votre retraite si vous êtes en carrière longue :

Année de naissance Âge légal de départ à la retraite Nombre de trimestres requis pour le taux plein Âge du taux plein
Avant le 30 juin 1951 60 ans 163 65 ans
Du 1er juillet au 31 décembre 1951 60 ans et 4 mois 163 65 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois 164 65 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois 165 66 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois 165 66 ans et 7 mois
De 1955 à 1957 62 ans 166 67 ans
De 1958 à 1960 62 ans 167 67 ans
De 1961 à 1963 62 ans 168 67 ans
De 1964 à 1966 62 ans 169 67 ans
De 1967 à 1969 62 ans 170 67 ans
De 1970 à 1972 62 ans 171 67 ans
À partir de 1973 62 ans 172 67 ans

3. La retraite anticipée pour pénibilité

Depuis le 1er janvier 2015 a été mis en place un compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) à destination des salariés exposés à des risques professionnels comme le travail en 3x8, travail de nuit ou à la chaîne, par exemple. Sur ce compte, les employés cumulent des points en fonction de leur exposition à ces différents facteurs.

Les personnes ayant occupé un emploi jugé pénible peuvent prendre la retraite anticipée à partir de 60 ans. Pour autant, elles doivent :

  • Souffrir d’une incapacité permanente d’au moins 20 % due au travail exercé pour prétendre à la retraite à taux plein. Si celle-ci est située entre 10 et 20 %, certaines conditions s’imposeront pour obtenir les mêmes droits.
  • Exercer un travail jugé et reconnu comme étant pénible et cumuler des points sur le Compte professionnel de prévention (C2P). Ces points sont utilisables pour partir à la retraite de façon anticipée jusqu’à 2 ans avant l’âge légal, soit à partir de 60 ans.
Bon à savoir :
Lorsque 10 points de pénibilité sont atteints, il est alors possible de faire baisser l'âge de départ à la retraite d'un trimestre. Avec ce système, il n'est possible d'acquérir que 8 trimestres soit 2 ans en tout. Cela donne la possibilité au salarié de partir à la retraite à 60 ans au minimum.

Dans quels cas pouvez-vous partir à la retraite avant 60 ans ?

Il est également possible de partir à la retraite de façon anticipée avant 60 ans. Mais pour cela, des conditions s’imposent.

1. Le cas de la préretraite amiante

En fonction du nombre d’années travaillées dans un domaine d’activité où vous avez été en contact avec l’amiante, vous pouvez partir à la retraite anticipée entre 50 et 60 ans. Une allocation de préretraite amiante sera versée jusqu’à l’âge légal de la retraite.

Les personnes ayant contracté une maladie professionnelle en lien avec l’amiante peuvent partir à la retraite à partir de 50 ans et bénéficier de la même allocation de préretraite amiante jusqu’à l’âge légal.

Bon à savoir :
Des documents officiels attestant le contact ou une maladie professionnelle déclarée en lien avec l’amiante sont obligatoires pour obtenir la retraite anticipée.

2. Le départ anticipé pour handicap

Si vous êtes en situation de handicap depuis toujours ou si vous avez exercé la majeure partie de votre carrière professionnelle en situation de handicap, vous pouvez partir à la retraite avant l’âge légal. C’est ce que l’on appelle la retraite anticipée pour handicap. Ce droit est ouvert pour les personnes ayant un handicap avéré à 50 %.

Attention :
L’âge du départ dépendra du nombre de trimestres que vous aurez validé. Avec un taux de handicap à 50 %, la retraite peut être prise à partir de 55 ans.

Comprendre les trimestres validés

En toute logique, les trimestres travaillés sont comptabilisés pour le calcul de la retraite. Cependant, ce ne sont pas les seuls. En effet, il existe des trimestres non travaillés qui peuvent être comptés comme cotisés. Voici dans quels cas :

  • les trimestres de congés de maternité ayant été couverts par des indemnités journalières ;
  • les trimestres de majoration de durée pour la retraite comptabilisés sur le Compte professionnel de prévention (C2P) ;
  • les périodes de congé maladie ou d’inaptitude temporaire (maximum 4 trimestres) ;
  • les périodes de chômage indemnisé (maximum 4 trimestres) ;
  • les périodes couvertes par une pension d’invalidité (maximum 2 trimestres) ;
  • les périodes de service national ou civil effectuées comme objecteur de conscience.
À noter :
En toute logique, les trimestres pris en compte pour la durée de l’assurance retraite sont au nombre de 4 maximum par an.

Les démarches à effectuer

Vous êtes concerné par la retraite par anticipation ? Ne cessez pas votre activité, même si vous avez l’âge et les trimestres révolus ! Vous devez d’abord vous rapprocher de votre assurance retraite afin de demander votre relevé de carrière. Vous pouvez tout à fait le faire depuis votre espace personnel sur internet auprès de la Caisse Nationale d’assurance Vieillesse (CNAV).

Bon à savoir :
Si vous avez 55 ans ou plus et que vous constatez une erreur ou un oubli dans le décompte de vos trimestres, vous pouvez effectuer une demande de régularisation en ligne.

Dès lors que votre relevé de carrière est à jour, vous devez alors demander une attestation de situation via un formulaire dédié. Ce n’est qu’au moment de la réception de ce document que vous pourrez alors faire votre demande de retraite en ligne auprès de la CNAV. Si vous préférez renvoyer le dossier par courrier après avoir rempli le formulaire adéquat, vous devrez l’adresser à l’organisme correspondant, c’est-à-dire à :

  • la CNAV ;
  • la sécurité sociale des indépendants ;
  • la Mutualité sociale agricole (MSA) ;
  • la Caisse d’assurance vieillesse, invalidité et maladie des cultes (CAVIMAC).