CNAV : La caisse nationale d’assurance vieillesse

Depuis 1945, la CNAV (pour Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse) est administrée par l'Assurance retraite et son réseau, gère l'épargne retraite des assurés et leur verse une pension de base.

La CNAV : qu'est-ce que c'est ?

La CNAV, l'assurance retraite, est le premier régime de retraite français et elle couvre plus de 36 millions d'assurés. Il s'agit de la retraite de base pour les salariés du secteur privé, les travailleurs indépendants mais aussi les contractuels de droit public et les artistes-auteurs. Pour fonctionner, elle se base sur le principe de la répartition : les cotisations des personnes actives financent les retraites. Si, avant, la CNAV concernait surtout les travailleurs salariés, depuis le 1er janvier 2018, elle couvre les professions indépendants (professions libérales, artisans, commerçants, autoentrepreneurs). Ce sont plus de 78% des assurés qui sont couverts par la CNAV et 66% des pensions sont versées par elle dans les régimes de base de la Sécurité Sociale.

À lire également :

Ses missions

La CNAV assure un suivi de carrière pour tous les assurés pour calculer et verser les retraites. Chaque mois, la déclaration sociale nominative transmise par les employeurs l'aide dans ce but.

La mission principale de l'Assurance retraite est le versement mensuel des retraites. Depuis l'année 2016, elle a mis en place une garantie de versement (si l'assuré a transmis son dossier complet au moins 4 mois avant sa date de départ à la retraite, il est sûr d'avoir son premier versement le mois suivant le départ).

Les services proposés en ligne par l'Assurance retraite évoluent continuellement : simulateurs d'âge et de montant de retraite, demande de retraite en ligne, suivi des paiements, etc. L'Assurance retraite met aussi en place une action sociale centrée sur le bien-vieillir et qui favorise le maintien à domicile de ses assurés. Les diverses actions mises en place sont recensées sur un site spécifique : www.pourbienvieillir.fr.

L'Assurance retraite vient en aide aux personnes les plus fragiles en proposant des aides à domicile, des aides pour adapter le logement, des ateliers spécialement dédiés et gratuits et un accompagnement personnalisé à certains moments-clés (hospitalisation,etc).

Qui dépend de la CNAV ?

Ce sont les employés du privé qui voient leur retraite de base et leurs cotisations gérées par la Caisse nationale d'assurance vieillesse. Ils sont concernés qu'ils travaillent pleinement ou uniquement de façon partielle. En ce qui concerne les fonctionnaires, ils dépendent aussi du régime général des salariés, qui leur verse alors leur retraite de base.

Comment sont fixés les taux de cotisation ?

Il est important de noter que tous les affiliés de la CNAV doivent verser des cotisations de manière à se constituer une retraite de base. Ces cotisations sont versées aussi bien par le salarié que par son employeur. Il existe ce que l'on appelle des taux de cotisation qui varient selon qu'il s'agisse de la part patronale ou de la part salariale.

Pour la part salariale, le taux et l'assiette de cotisation sont calculés ainsi :

  • 6,90% sur le salaire, la Sécurité sociale établit ce plafond,
  • 0,35% sur le salaire dans sa globalité.

En ce qui concerne la part patronale, les taux et assiette de cotisation sont différents :

  • 8,55% du montant du salaire comme établi par la Sécurité sociale,
  • 1,85% du montant total du salaire.

Départ en retraite : âge légal et nombre de trimestres requis

Dès que les affiliés à la Caisse nationale d'assurance vieillesse atteignent l'âge légal,  ils peuvent demander la liquidation de leurs droits. Cet âge varie entre 60 et 62 ans, selon leur année de naissance. Il leur est aussi possible d'attendre d'avoir atteint l'âge du taux plein, qui varie entre 65 et 67 ans. Cela leur permet d'espérer bénéficier d'une pension plus élevée et confortable, surtout si l'assuré n'a pas le nombre de trimestres requis pour toucher une retraite à taux plein au moment de l'âge légal de départ en retraite. S'ils décident de continuer de travailler au-delà de l'âge du taux plein, leur retraite s'améliore aussi de façon significative. Il est important de savoir que depuis 2010, un employeur ne peut plus demander à un salarié de partir à la retraite avant ses 70 ans sans l'accord dudit salarié.

Il est possible de récapituler, à l'aide d'un tableau, l'âge de départ et le nombre de trimestres nécessaires afin de bénéficier d'une retraite à taux plein.

Année de naissance Nombre de trimestres requis Âge légal de départ Âge du taux plein
1952 164 60 ans et 8 mois 65 ans et 8 mois
1953 165 61 ans 66 ans
1954 165 61 ans et 4 mois 66 ans et 4 mois
1955 166 61 ans et 8 mois 66 ans et 8 mois
1956 166 62 ans 67 ans
1957 166 62 ans 67 ans
1958 167 62 ans 67 ans
1959 167 62 ans 67 ans
1960 167 62 ans 67 ans
1961 168 62 ans 67 ans
1962 168 62 ans 67 ans
1963 168 62 ans 67 ans
1964 169 62 ans 67 ans
1965 169 62 ans 67 ans
1966 169 62 ans 67 ans
1967 170 62 ans 67 ans
1968 170 62 ans 67 ans
1969 170 62 ans 67 ans
1970 171 62 ans 67 ans
1971 171 62 ans 67 ans
1972 171 62 ans 67 ans
1973 172 62 ans 67 ans

Comment est calculé le montant de votre retraite ?

Calcul du montant de la retraite

Il vous est possible de faire des simulations pour connaître le montant de votre retraite. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur votre espace personnel et utiliser le service « Estimer le montant de ma retraite ». Si vous touchez une retraite à taux plein, vous pouvez calculer que votre retraite équivaudra à environ 50% de la moyenne de vos 25 meilleurs revenus annuels.

Le montant de votre retraite dépend de vos revenus d'activité, du nombre de trimestres cotisés et de l'âge auquel vous partez. Vous pouvez vous mettre à la retraite dès 62 ans. Mais pour être sûr de toucher une pension entière (à taux plein), il est impératif d'avoir le nombre de trimestres requis. Si vous n'avez pas le nombre de trimestres requis selon votre année de naissance (voir le tableau ci-dessus), alors le montant de votre retraite en sera forcément impacté.

Le montant de la retraite prend aussi en compte votre revenu annuel moyen soit la moyenne de vos revenus d’activité lors des 25 meilleures années de votre carrière professionnelle.

Les cas de la décote et de la surcote

Si vous décidez de liquider vos droits avant d'avoir l'âge légal du taux plein et si vous ne bénéficiez pas du nombre de trimestres requis pour avoir une pension de base, alors votre retraite pourra être minorée. Pour tous les assurés nés à partir de 1953, le coefficient de minoration qui s'applique pour chaque trimestre non cotisé est de 0,625.

Au contraire, les personnes continuant de travailler après l'âge légal de départ et qui ont validé le nombre de trimestres pour toucher une retraite à taux plein verront leur pension bénéficier d'une surcote de 1,25% par trimestre supplémentaire. La surcote est, en revanche, limitée à 25% ce qui équivaut à plus de 20 trimestres supplémentaires.

Si le montant de votre retraite est faible, elle peut être majorée afin d'atteindre un montant appelé « minimum contributif ». C'est le montant minimum de retraite. Ce calcul se fait de manière automatique.

Quand et comment est payée votre retraite ?

La retraite est versée chaque 9 mois du mois à votre établissement bancaire. C'est ensuite eux qui se chargent de la verser sur votre compte bancaire. Ainsi, si vous êtes en retraite le 1er septembre 2021, vous toucherez votre retraite le 8 octobre 2021.

Mois dû Date de paiement
Décembre 2020 08/01/2021
Janvier 2021 09/02/2021
Février 2021 09/03/2021
Mars 2021 09/04/2021
Avril 2021 07/05/2021
Mai 2021 09/06/2021
Juin 2021 09/07/2021
Juillet 2021 09/08/2021
Août 2021 09/09/2021
Septembre 2021 08/10/2021
Octobre 2021 09/11/2021
Novembre 2021 09/12/2021

La retraite est revalorisée tous les ans. Il convient de contacter votre banque en cas de retard de versement de la retraite.

Pension de réversion : les droits de retraite en cas de veuvage

La pension de réversion concerne le conjoint survivant d'un assuré à la CNAV.

Elle peut être attribuée sous certaines conditions. 90% des bénéficiaires de la pension de réversion sont des femmes.

Le montant de la pension de réversion dont il est possible de bénéficier dépend avant tout du montant de la retraite de l'assuré décédé. Le nombre de mariages est important également. Si l'assuré avait été légalement marié avec plusieurs personnes, alors chaque personne toucherait une part de la pension de réversion calculée en fonction de la durée de l'union.

Tous les conjoints survivants toucheront alors 54% de la pension de base versée par la CNAV.

La pension de veuvage est versée si le conjoint survivant a au moins 55 ans (51 si le défunt était en invalidité).

Retraite à l’étranger : les éléments importants

Si vous partez vivre à l'étranger, vous devez impérativement donner votre nouvelle adresse à votre caisse d'assurance vieillesse ainsi que vos nouvelles coordonnées bancaires. Il vous est possible de toucher votre retraite sur un compte bancaire français puis de faire le virement ensuite directement sur votre compte bancaire à l'étranger.

Si vous vivez à l'étranger et que vous touchez une retraite française, vous devez, chaque année, répondre au certificat de vie qui vous est envoyé. Il faut le faire remplir par les autorités compétentes de votre pays de résidence et ce peu importe votre nationalité. Il est facile de transmettre ce document en ligne aujourd'hui. Si vous ne pouvez pas l'envoyer en ligne, alors adressez-le à l'adresse suivante :

Centre de traitement retraite à l'étranger

CS 13 999 Esvres

37321 TOURS CEDEX 9

FRANCE

En ce qui concerne les prélèvements sociaux, si vous êtes fiscalement domicilié hors de France, vous n'en aurez pas (pour ce qui est de la contribution sociale généralisée, la contribution pour le remboursement de la dette sociale ou la contribution de solidarité pour l'autonomie). Cependant, vous devez vous acquitter de la cotisation d'assurance maladie, surtout si vos soins de santé sont à la charge d'un régime français d'assurance maladie.

Si vous déclarez vos revenus en France, c'est la caisse de retraite qui se charge de les transmettre à l'administration fiscale. Si ce n'est pas le cas, vous devez télécharger un relevé des mensualités en allant sur votre espace personnel.

Comment contacter la CNAV ?

Il existe plusieurs moyens simples de contacter la CNAV, selon vos besoins.

Par téléphone, il existe un numéro unique : le 39 60 (ou le + 33 9 71 10 39 60 depuis l'étranger). Vous pouvez contacter un conseiller du lundi au vendredi, de 8h à 17h. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec un conseiller à ce même numéro, concernant la pension de réversion.

Si vous devez effectuer un changement de situation (déménagement, mariage, etc.), il vous faut contacter l'Assurance retraite Île-de-France par courrier à l'adresse suivante :

CNAV Assurance retraite Île de France

CS 70009

93166 NOISY LE GRAND CEDEX

Vous devez préciser vos nom, prénom, adresse et numéro de sécurité sociale ainsi que votre numéro de téléphone et les références de l'interlocuteur souhaité (qui sont indiquées sur les courriers que vous recevez). Vous devez aussi préciser votre numéro de retraite.

Vous pouvez vous rendre sur le site Internet lassuranceretraite.fr et gérer votre situation depuis votre espace personnel. En quelques clics, vous pouvez réaliser plusieurs démarches pour votre retraite comme :

  • demander le relevé des paiements de votre retraite,
  • consulter les 3 derniers paiements,
  • consulter le montant déclaré aux impôts,
  • faire votre changement d'adresse ou de coordonnées bancaires,
  • contacter un conseiller pour lui demander des renseignements.

Le site Internet peut aussi vous renseigner sur le « bien-vieillir ».

Si vous voulez avoir de l'aide pour vos démarches en ligne ou être accompagné dans vos démarches administratives, vous pouvez vous rendre dans des maisons de services au public et des espaces France Services. Ils sont souvent proches de votre domicile.