L’âge légal du départ à la retraite

Pour partir à la retraite en France, il existe ce que l’on appelle un âge légal. Celui-ci est fixé à 60 ans, pour les personnes nées avant 1955 et à 62 ans pour ceux nés après 1955. Cependant, il est possible de partir avant dans certaines conditions, voire même après. Plus un salarié recule l’âge du départ à la retraite et plus le montant de la pension versé sera important. Voici comment vous y retrouver sur l’âge légal du départ à la retraite et les conditions si vous souhaitez partir avant ou après.

Age Legal Depart Retraite

L’âge légal du départ à la retraite

Pour partir à la retraite, les Français doivent attendre d’avoir un certain âge en fonction de leur année de naissance. En effet, la réforme de 2010 a revu l’âge de départ à la retraite de 60 ans à 62 ans pour les salariés et fonctionnaires sédentaires et de 55 à 57 ans pour les fonctionnaires de la catégorie active nés après 1955. Cependant, un nombre de trimestres minimum est aussi obligatoire.

Pour simplifier les choses, voici un tableau récapitulatif :

Date de naissance Âge minimum du départ à la retraite
Personnes nées avant le 1er juillet 1951 60 ans
Personnes nées entre le 1er juillet et le 31 décembre1951 60 ans et 4 mois
Personnes nées en 1952 60 ans et 9 mois
Personnes nées en 1953 61 ans et 2 mois
Personnes nées en 1954 61 ans et 7 mois
À compter de 1955 62 ans

Il est bien évidemment possible de partir avant dans certains cas, soit :

  • à 60 ans pour les personnes ayant démarré leur carrière professionnelle avant 20 ans ;
  • dès 55 ans pour les personnes en situation de handicap ;
  • dès 60 ans pour les personnes occupant un métier pénible et ayant eu des séquelles.

Âge légal et âge à taux plein

Il est fréquent de confondre âge légal et le taux plein. Pourtant, il s’agit de deux notions différentes.

L’âge légal

L’âge légal du départ à la retraite est l’âge à partir duquel un travailleur peut stopper sa carrière professionnelle pour partir à la retraite, qu’il ait ou pas, la totalité de ses trimestres. S’il part à la retraite à l’âge légal, mais sans ses trimestres cumulés, alors sa pension sera minorée.

L’âge à taux plein

L’âge à taux plein correspond à l’âge à partir duquel la retraite sera perçue à 100 %, sans minoration. En d’autres termes, il faut cumuler âge légal avec le nombre de trimestres minimal imposé.

Cela dit, pour les personnes souhaitant partir à la retraite à 67 ans, le taux plein est automatique, même si le nombre de trimestres n’est pas atteint. Cependant le calcul de la pension de retraite sera effectué au prorata des trimestres cotisés.

Décote et surcote

Partir à la retraite n’est pas anodin. Outre le changement radical de quotidien, il y a aussi un changement de revenus. La pension de retraite peut être augmentée, c’est ce que l’on appelle la surcote ou bien minorée, c’est ce que l’on appelle la décote.

La décote

En choisissant de partir à l’âge légal, soit à 60 ou 62 ans en fonction de l’année de naissance, il se peut que l’actif subisse ce que l’on appelle une décote. Elle s’applique dès que la personne qui souhaite partir à la retraite n’a pas tous ses trimestres validés.

La décote s’appliquera sur ce reliquat manquant, en fonction d’un coefficient de minoration défini par rapport à l’année de naissance :

Année de naissance Coefficient de minoration à appliquer par trimestre manquant
Avant 1944 2,5 %
1944 2,375 %
1945 2,25 %
1946 2,125 %
1947 2 %
1948 1,875 %
1949 1,75 %
1950 1,625 %
1951 1,5 %
1952 1,375 %
Après 1952 1,25 %

Pour calculer le montant de la décote, il suffit de multiplier le nombre de trimestres manquants par le taux applicable. Il conviendra ensuite de déduire le pourcentage obtenu du taux de liquidation à taux plein, soit 50 %.

Bon à savoir :
Le taux de la décote est limité à 20 trimestres. Par définition, le taux de pension plancher est de 37,5 %.

La surcote

Si l’âge légal du départ à la retraite est fixé à 62 ans, il n’est pas obligatoire de partir à cet âge-là. D’ailleurs, pour les personnes désirant poursuivre leur carrière professionnelle après l’âge légal, une majoration de leur pension est mise en place. C’est ce que l’on appelle la surcote. Cependant, deux conditions s’imposent :

  • avoir atteint l’âge légal du départ à la retraite, ainsi que tous les trimestres nécessaires pour obtenir la retraite à taux plein ;
  • ils ne doivent pas avoir fait valoir leurs droits à la retraite au régime général.
Attention :
Il n’existe pas de surcote pour les régimes de retraite complémentaire Agirc-Arrco pour les salariés du privé. Cependant, en continuant leur carrière au-delà de l’âge légal du départ à la retraite, ils cumulent des points pour leur complémentaire. Cela majorera le montant de la pension au moment du départ. Les salariés du privé ont tout intérêt de prolonger leur activité dans le but d’échapper à la minoration temporaire imposée par Agirc-Arrco depuis 2019.

Depuis le 1er janvier 2009, le montant de la majoration de la retraite est calculé comme suit : nombre de trimestres supplémentaires x 1,5 %, soit 5 % par année de plus effectuée. Contrairement à la décote, la surcote n’est pas plafonnée.

Bon à savoir :
pour calculer la surcote, seuls les trimestres effectués au-delà de l’âge légal sont pris en compte. Les trimestres dits « assimilés » (chômage, maladie, accident du travail…) n’entrent pas dans le calcul, même si ceux-ci surviennent sur la période de prolongation d’activité.
À noter :
Les trimestres supplémentaires pris en compte pour la surcote correspondent à des trimestres civils, soit 90 jours.

Peut-on partir à la retraite avant 62 ans ?

Il est possible, dans certains cas, de partir à la retraite avant 62 ans. Ce départ anticipé rime souvent avec décote et plusieurs conditions doivent néanmoins être réunies. Voici les cas dans lesquels il est possible de partir à la retraite avant l’âge requis.

La retraite anticipée pour les longues carrières

Certaines personnes ont commencé à travailler avant l’âge de 20 ans. Dans ce cas, elles peuvent prétendre à la retraite avant 60 ans à taux plein. Pour autant, elles doivent :

  • Totaliser au moins 5 trimestres avant la fin de l’année civile de leurs 20 ans ou 4 trimestres pour les personnes étant nées au cours du dernier trimestre ou celles ayant démarré leur carrière en tant que non-salariées agricoles.
  • Réunir le nombre minimal de trimestres légal, tous régimes confondus.

La retraite anticipée pour carrière longue est soumise à une minoration de 10 % de l’Agirc-Arrco pendant 3 ans. Il est toutefois possible d’éviter cette situation en travaillant un an de plus.

La retraite anticipée pour les personnes handicapées

Les personnes en situation de handicap peuvent partir dès 55 ans à taux plein. Il est néanmoins obligatoire de :

  • Souffrir d’un taux d’incapacité d’au moins 50 % (80 % avant 2015) durant les durées d’assurance.
  • Cumuler un nombre de trimestres impartis, tous régimes confondus avec le taux de handicap justifié durant cette période.
  • Cumuler un nombre de trimestres cotisés en fonction de l’âge, et ce, sur tous les trimestres.
Bon à savoir :
dans le cas d’un départ à la retraite anticipé pour handicap, l’Agirc-Arrco n’applique aucune minoration.

Le départ anticipé à la retraite pour incapacité permanente

Il peut arriver qu’une personne ait déclenché une maladie dans le cadre de son emploi ou qu’elle ait été victime d’un accident du travail hautement pénalisant. Dans ces cas précis, les personnes concernées peuvent partir à la retraite de façon anticipée dès 60 ans et ce, à taux plein. Cependant, elles doivent justifier :

  • d’un taux d’incapacité de 20 % minimum ;
  • ou d’un taux d’incapacité entre 10 et 20 % pour avoir été exposé à des conditions de travail difficiles (travail de nuit, bruit, manipulation de produits dangereux, etc.) pendant au moins 17 ans.
Bon à savoir :
dans le cadre d’une incapacité liée à des conditions de travail difficiles, l’accord peut être soumis à validation d’une commission spécifique.

Le départ à la retraite anticipé pour les personnes ayant manipulé de l’amiante

Vous avez bénéficié de l’allocation des travailleurs de l’amiante ? Vous pouvez prétendre à la retraite anticipée à taux plein dès 60 ans. Il vous faudra néanmoins avoir cotisé tous les trimestres nécessaires pour un départ à l’âge légal en vigueur (62 ans). Dans le cas contraire, le départ devra être décalé au moment où les trimestres seront atteints.

Bon à savoir :
Il est possible de cumuler la demande de retraite anticipée pour carrière longue et celle pour l’allocation des travailleurs de l’amiante.

Le départ anticipé à la retraite et les points du CPP

Depuis 2015, il a été décidé que les personnes ayant été exposées à au moins un facteur de risque durant leur vie professionnelle se voient créditer de points sur leur compte professionnel de prévention. Celui-ci est limité à 100 et 80 peuvent être transformés en trimestres pour obtenir 8 trimestres supplémentaires. Cela permet aux concernés de pouvoir partir à 60 ans au lieu de 62 et ce à taux plein ou pas en fonction du nombre de trimestres cotisés.

Bon à savoir :
Pour l’heure, aucun actif ne peut utiliser ce dispositif, car il reste trop récent pour avoir cumulé les 80 points nécessaires.