CARPIMKO : la caisse de retraite des auxiliaires médicaux

La CARPIMKO, soit la caisse Autonome de Retraite et de Prévoyance des Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Pédicures-podologues, Orthophonistes et Orthoptistes, a été créée à la fin des années 40 et prend en charge la retraite des auxiliaires médicaux libéraux. Comment fonctionne cette caisse de retraite ? Qui est affilié ? Voici toutes les informations concernant la CARPIMKO.

La CARPIMKO : qu'est-ce que c'est ?

Depuis 1948, la CARPIMKO est la caisse de retraite des auxiliaires médicaux libéraux et des professionnels qui exercent en libéral. Si, au départ, seul le régime de base existait, depuis, deux autres régimes sont venus se greffer à la CARPIMKO.

Cette caisse de retraite permet aux assurés de cumuler des points en cotisant à la fois pour leur retraite et pour celle des autres.

Qui dépend de la CARPIMKO ?

Sont obligés de s'affilier à la CARPIMKO :

  • les infirmiers,
  • les masseurs-kinésithérapeutes,
  • les pédicures-podologues,
  • les orthophonistes et orthoptistes.

Ils doivent exercer en France et dans les départements d'outre-mer à titre libéral. Il est aussi possible aux auxiliaires médicaux libéraux exerçant une activité libérale pour remplacer leurs confrères de s'affilier à la CARPIMKO. Dès lors qu'ils ont effectué leur premier acte médical, ils disposent d'un mois pour se déclarer auprès de la caisse de retraite.

Pour vous affilier à la CARPIMKO, vous pouvez remplir le questionnaire d'affiliation disponible sur le site internet de la caisse de retraite ou bien envoyer un courrier qui présente la date de début de votre activité libérale. Il faut aussi joindre une photocopie de votre diplôme d'état et celle du numéro d'enregistrement de votre diplôme (le numéro ADELI) qui vous a été délivré par l'ARS ou encore le verso de votre diplôme.

Ses missions

La CARPIMKO a différentes missions à effectuer en tant que caisse de retraite. En effet, en premier lieu, elle est amenée à toucher les cotisations des assurés des régimes de retraite et d'invalidité. Ainsi, elle peut calculer et verser les pensions de retraite à ses affiliés ou à leurs ayants-droit (dans le cadre de la pension de réversion, notamment). La CARPIMKO peut, également, verser des prestations aux affiliés dans le cadre d'une maladie, d'une invalidité ou bien d'une grossesse pathologique ou à risques. En cas de décès de l'assuré, la CARPIMKO verse des prestations à ses proches.

En somme, la CARPIMKO accompagne ses affiliés tout au long de leur carrière dans le libéral, et d'autant plus s'ils rencontrent des difficultés, en mettant en place, notamment, un Fonds d'Action Sociale.

Les différents régimes de retraite

En cotisant à la CARPIMKO, vous pouvez obtenir une pension de retraite qui se décompose comme suit :

  • une retraite de base CNAVPL (soit Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse des Professions Libérales) : il s'agit du premier niveau de retraite. Il se base sur deux tranches de taxation, en fonction de vos revenus (entre 8,27% des revenu s et 1,87%). Pour avoir votre retraite à taux plein, vous devez travailler jusque 62 ans et avoir validé tous les trimestres nécessaires selon votre date de naissance. Le point par trimestre coûte 0,5672 euros en cas de rachat,
  • une retraite complémentaire CARPIMKO : c'est un forfait à hauteur de 1536 euros. Il faut ajouter une part proportionnelle qui correspond à 3% des revenus du professionnel. Pour y avoir droit, il faut être à jour dans ses cotisations et ce pour l'ensemble des régimes de retraites auxquels vous êtes affilié. Les conditions sont les mêmes que pour le régime de base mais la valeur du point diffère (19,60 euros depuis le 1er juillet 2018),
  • et un régime supplémentaire, si vous êtes conventionné, dit ASV (Avantage Social Vieillesse) : il se divise en deux avec une part forfaitaire de 576 euros (192 à la charge du professionnel et le reste à la charge des caisses de retraite) et une part proportionnelle de 0,4% de revenus conventionnés. 60% du montant de la cotisation sont pris en charge par les caisses de retraite. Dès ses 60 ans, le professionnel peut y avoir droit, mais il y aura une décote de 5% qui s'appliquera, par année d'anticipation. C'est à partir de 65 ans que le taux plein s'appliquera. La valeur du point varie selon l'année.

Comment est-elle organisée ?

C'est un conseil d'administration qui gère la CARPIMKO. Il est élu par les affiliés. Depuis 2016, ce sont 22 membres titulaires qui y siègent (contre 20 auparavant) et 22 membres suppléants depuis la création d'un sixième collège de 2 retraités.

Tous les trois ans, la moitié du conseil est renouvelée. Chaque administrateur est élu pour 6 ans. 5 collèges professionnels d'actifs sont à la tête de ce conseil répartis proportionnellement au nombre d'adhérents. Il est obligatoire que chaque collège comprenne au moins deux administrateurs titulaires et deux administrateurs suppléants.

C'est le conseil d'administration qui gère les différentes affaires liées à l'organisme (établir les statuts, élire les membres du bureau, des différentes commissions, le vote du budget, etc.).

Le point sur les cotisations

Les cotisations se calculent en fonction des revenus liés à l'activité libérale exercée. Il est nécessaire que vous déclariez, tous les ans, vos revenus nets d'activité non salariée (après avoir déduit les frais professionnels).

La retraite de base fonctionne sur un système de points. Les diverses cotisations se transforment selon la valeur du point à la date du versement. Il faut suivre la formule suivante pour faire le calcul :

Pension de base = Valeur annuelle du point X Nombre de points acquis X Taux de liquidation

Pension complémentaire = Valeur annuelle du point X Nombre de points acquis X Taux de liquidation

Le taux de liquidation dépend de la durée d'assurance réelle et de la durée d'assurance requise pour pouvoir bénéficier de sa retraite à taux plein.

Départ en retraite : âge légal

Année de naissance Âge minimum de départ Âge du taux plein
1956 60 ans et 4 mois 65 ans et 4 mois
1957 60 ans et 8 mois 65 ans et 8 mois
1958 61 ans 66 ans
1959 61 ans et 4 mois 66 ans et 4 mois
1960 61 ans et 8 mois 66 ans et 8 mois

Comment est calculé le montant de votre retraite ?

Le montant de la pension se calcule en fonction du nombre de points que vous avez acquis, de la valeur du point au moment de votre départ à la retraite et de la durée d'assurance.

Il existe plusieurs majorations qui peuvent s'appliquer selon certaines conditions sur les pensions du régime de base depuis le 1er avril 2020. Cela inclut :

  • d'avoir eu un enfant ou de l'avoir adopté
  • d'avoir eu ou élevé un enfant handicapé
  • être qualifié d'aidant familial : depuis 2015, un trimestre est attribué pour chaque période de prise en charge de 30 mois, ne pouvant excéder 8 trimestres, si vous avez cessé vos activités pour prendre en charge, en tant qu'aidant familial ou de tierce personne, et selon certaines conditions, une personne atteinte d'une incapacité permanente de 80%.

Il est possible de parler de décote et de surcote.

La décote est appliquée si vous n'avez pas cotisé suffisamment de trimestres et ce, tous régimes de retraite confondus. Si vous avez entre 60 et 62 ans (soit l'âge légal de la retraite) mais que vous n'avez pas assez de trimestres, vous pouvez demander votre départ à la retraite mais votre pension sera moins importante. La décote est dite viagère, c'est-à-dire qu'elle se maintient jusqu'au décès de l'assuré. Elle ne peut pas aller au-delà de 20 trimestres.

La surcote s'applique dès lors que vous continuez de travailler après l'âge légal de la retraite et avez donc cotisé des trimestres supplémentaires. Elle est de 0,75% par trimestre en plus, depuis le 1er janvier 2004.

Quand et comment est payée votre pension de retraite ?

Tous les mois, vos pensions de base et complémentaire vous sont versées, directement par un virement sur votre compte bancaire. Il existe des exceptions, cependant. En effet, si votre pension de retraite n'excède pas les 20 euros bruts par mois, alors elle vous sera versée en une seule fois, tous les ans, au mois de décembre. Si vous touchez plus de 20 euros bruts par mois, elle vous est versée chaque trimestre, en mars, juin, septembre puis décembre.

Pour connaître les dates de versements, il faut vous renseigner auprès de votre établissement bancaire.

Mois Date de versement
Janvier 27/01/2021
Février 24/02/2021
Mars 26/03/2021
Avril 28/04/2021
Mai 27/05/2021
Juin 28/06/2021
Juillet 28/07/2021
Août 27/08/2021
Septembre 28/09/2021
Octobre 27/10/2021
Novembre 26/11/2021
Décembre 28/12/2021

Pension de réversion : les droits de retraite en cas de veuvage

Il est possible, en cas de décès de l'assuré, pour son conjoint survivant, de toucher une pension de réversion. Il lui faut être âgé d'au moins 55 ans, ou 51 si l'assuré est décédé avant le 1er janvier 2009. Le conjoint survivant peut bénéficier de cette pension de réversion même s'il est remarié.

Pour pouvoir toucher la pension de réversion pour le régime de base, il faut respecter des conditions de ressources :

  • 21 320 euros pour une personne seule
  • 34 112 pour un couple.

Il faut aussi prendre en compte certaines spécificités. En effet, sont pris en compte les éventuelles pensions d'invalidité et de vieillesse, françaises ou étrangères et les revenus professionnels ou autres (mobiliers) ainsi que ceux du conjoint, du partenaire de PACS ou du concubin.

La pension de réversion peut atteindre 54% de la retraite de l'assuré. Il est possible que la pension soit majorée si le conjoint survivant ou l'ex-conjoint :

  • a 65 ans au moins
  • a fait valoir tous ses droits à la retraite (personnelle ou de réversion des régimes légaux de base et complémentaires, français comme étrangers, et des organisations internationales)
  • si le total au mois de ses droits n'est pas supérieur à 874,76 euros (depuis le 1er janvier 2021).

Le montant maximum de la majoration est de 11,1% du montant de la pension de réversion du régime de base. La pension de réversion peut prendre effet dès le premier jour du mois qui suit le décès (si la demande a été déposée dans un délai d'un an). Elle est versée tous les mois.

Quand et comment effectuer ma demande de retraite ?

Il est possible de faire simplement votre demande de retraite directement sur le site www.info-retraite.fr.

Vous pouvez aussi envoyer votre demande par courrier, au plus tard lors du trimestre civil qui précède la date de départ voulue. Il vaut mieux envoyer un pli recommandé pour ce genre de documents. Quand la caisse de retraite recevra votre courrier, elle vous enverra un formulaire à remplir et à signer puis à renvoyer avec les éventuelles pièces justificatives à fournir.

Il est conseillé de déposer votre demande de retraite au moins 6 mois avant la date de prise d'effet et d'adresser à la CARPIMKO toute validation de carrière que vous posséderiez déjà.

Retraite à l’étranger : les éléments importants

Si vous décidez de passer votre retraite à l'étranger, sachez que la CARPIMKO vous propose des démarches facilitées si vous touchez une retraite française.

Vous devrez, tous les ans, remplir et renvoyer à vos caisses de retraite un certificat de vie. Il est possible de faire cette démarche directement par Internet pour éviter les attentes et délais trop longs que peuvent occasionner les services postaux à l'étranger.

Vous devez vous connecter sur votre espace personnel sur le site info-retraite et compléter le formulaire puis le faire compléter par les autorités locales compétentes avant de le renvoyer, en le scannant ou en le photographiant, en ligne.

Si vous êtes retraité et décidez de partir vivre à l'étranger, vous devez obligatoirement donner votre nouvelle adresse et vos nouvelles coordonnées bancaires à votre caisse de retraite. C'est aussi possible de le faire en ligne. Il est possible de toucher votre retraite sur un compte bancaire français ou bien de demander à ce qu'elle soit virée sur un compte bancaire à l'étranger. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre banque pour connaître les éventuels frais bancaires.

Comment contacter la CARPIMKO ?

Il existe divers moyens de contacter la CARPIMKO. Vous pouvez passer par votre espace personnel. Vous avez alors la possibilité de faire toutes vos démarches directement depuis cet espace et aussi d'utiliser la messagerie mise à votre disposition pour poser vos questions.

Si vous préférez contacter quelqu'un par téléphone, alors composez le 01 30 48 10 10. Vous pourrez discuter avec un conseiller du lundi au vendredi de 08h45 à 12h45. Si vous voulez contacter :

  • le service Cotisations, tapez le 1
  • le service Retraite, tapez le 2
  • le service Maladie, Invalidité, Décès, tapez le 3
  • Pour tout autre question, tapez le 4

Il est possible d'envoyer un courrier à l'adresse postale de la CARPIMKO :

6 place Charles-de-Gaulle

78882 Saint-Quentin-Yvelines Cedex