Comparatif des meilleurs PER pour 2023

Créé en 2019, le Plan Epargne Retraite (PER) est l’un des produits d’épargne sollicitant un vif intérêt auprès des actifs. Idéal pour préparer une retraite complémentaire, il offre aussi des avantages fiscaux non négligeables. Si vous avez l’intention d’ouvrir un PER, nous vous conseillons de bien comparer les différentes offres. Pour ne pas vous tromper, ce dossier complet a pour but de vous accompagner à faire le bon choix.

Comparatif Plan épargne Retraite

Présentation et fonctionnement du Plan Epargne Retraite

Directement inscrit dans la loi PACTE, le PER est le nouveau produit d’épargne mis en place par le gouvernement afin que chacun puisse préparer sa retraite de façon autonome. Il vient remplacer certains contrats existants, comme le PERP ou le contrat Madelin. Les PER peuvent être individuels ou collectifs lorsqu’ils sont contractés par le biais de l’entreprise dans laquelle l’épargnant est salarié.

Le PER se veut plus souple que les précédents produits proposés, avec notamment une sortie en capital, ainsi qu’un accès à un univers de supports d’investissements plus large pour optimiser les rendements. Il permet aussi de regrouper tous les anciens contrats en un seul.

Comparez les performances des PER en moins de 3 minutes

Calculez votre avantage fiscal selon votre effort d'épargne.

Le fonctionnement du PER

Quel que soit le type de PER choisi, tous fonctionnent de la même façon. Comme son nom l’indique, il permet d’obtenir un pécule à débloquer au moment de la retraite. Il est donc impossible de débloquer l’épargne avant de quitter la vie active pour prendre votre retraite, sauf dans certains cas très particuliers et définis par la loi.

Pour faire simple, le PER est une enveloppe fiscale divisée en 3 compartiments :

  • Compartiment 1 : les versements volontaires (l’épargne par défaut et les transferts d’un ex PERP, Madelin, Prefon, Corem) ;
  • Compartiment 2 : l’épargne salariale (l’épargne transférée depuis un PERCO, PEE, CET) ;
  • Compartiment 3 : les cotisations versées par l’employeur (Article 83).

Le but du PER est de constituer une épargne sur un fonds euros et/ou des unités de compte. La gestion peut être libre ou pilotée. Le choix du déblocage peut être fait en capital, en rente ou un mix des deux.

À noter que le PER peut aussi être un produit de défiscalisation puisque les versements établis sont déductibles des impôts sur le revenu de l’année en cours.

Bon à savoir :
Si le fonctionnement du PER est identique, sa commercialisation diffère d’un assureur à l’autre. Ces différences peuvent être visibles sur les frais, les tarifs, le nombre de supports proposés, les modes de gestion, la qualité du service client et bien plus encore.

Comparatif des 5 meilleurs PER 2022

S’il existe plusieurs organismes aptes à proposer des PER, nous en avons retenu 5, présentant les meilleures prestations. Voici les 5 meilleurs PER de 2022 avec leurs points forts.

Assureur Linxea SwissLife Yomoni Placementdirect.fr Assurancevie.com AG2R Excellie Retraite
Nombre d’unités de compte (UC) 300 (dont 30 en immobilier) 550 4
2 fonds d’actions et 2 fonds obligatoires
Près de 1 000 Plus de 110 180
Modes de gestion proposés Gestion à horizon retraite
Gestion libre
Gestion pilotée
Gestion libre
Gestion pilotée Horizon Retraite
Gestion pilotée classique
Pilotage retraite
Allocation libre
Gestion évolutive Horizon Retraite
Gestion libre
Gestion pilotée à Horizon
Formule libre
Performance de fonds en euros 2021 + 0,86 % Dépend de la part d’UC détenues 9,1 % en prudent
17,8 % en équilibré
21,5 % en dynamique
2,90 % 1,66 % 1,80 %
Versements à l’ouverture 1 000 euros ou 500 euros avec des versements programmés 900 euros
225 euros pour les versements mensuels programmés
1 000 euros 900 € + 25 euros d’adhésion à l’association CERENA 500 € 1 500 €
Frais sur versements 0 % 4,75 % 0 % 0 % 0 % 4,5 % maximum
Frais de gestion 0,85 % en fonds euros
0,60 % en UC
0,65 % en fonds euros
0,96 % en UC
N.A pour les fonds euros.
0,30 % en UC
0,60 % en fonds euros et en UC 0,60 % en fonds euros et en UC 1 %
Frais d’arrérages 1,50 % 0,20 % + 30 euros (1 arbitrage gratuit par an) 0 % 3 % 3 % N.A
Notre fiche complète Voir l’offre Voir l’offre Voir l’offre Voir l’offre Voir l’offre Voir l’offre
Notre note sur 5 5 4,5 4 4 4 2,5

Quand ouvrir un PER ?

L’ouverture d’un PER peut être faite n’importe quand. En effet, s’il n’y a pas d’âge minimum, certains assureurs préconisent malgré tout d’attendre la majorité.

L’ouverture d’un PER mérite d’être mûrement réfléchie puisque l’épargne est bloquée jusqu’au moment du départ à la retraite. D’autre part, il est important de bien connaître les avantages fiscaux pour savoir si le PER est un investissement intéressant ou pas, car ce n’est pas toujours le cas.

Comparez les performances des PER en moins de 3 minutes

Calculez votre avantage fiscal selon votre effort d'épargne.

Le Plan Épargne Retraite est-il intéressant pour moi ?

En toute logique, l’on pourrait penser que s’offrir une épargne retraite complémentaire n’est que bénéfique. Cependant, les PER sont soumis à des frais plus ou moins importants selon l’assureur. C’est une raison supplémentaire de bien peser le pour et le contre avant de se lancer. D’autre part, dans certains cas, le PER peut aussi mettre en péril un foyer.

Pour faire simple, l’ouverture d’un PER est intéressante dans les cas suivants :

  • Vos revenus sont élevés, voire plus élevés que ceux attendus à la retraite, ce qui est le cas des professions libérales et TNS ;
  • vous approchez de la retraite puisque l’épargne ne restera pas immobilisée longtemps ;
  • vous êtes jeune et fortement imposé ;
  • vous voulez optimiser votre succession.

Zoom sur la fiscalité du PER

Le PER offre de nombreux avantages fiscaux. Voici lesquels en détail.

Les avantages fiscaux des PER sur les versements

Les versements annuels réalisés sur un PER sont déductibles du revenu imposable dans la limite des plafonds définis par la loi. Cependant, l’avantage fiscal ainsi que les plafonds de déduction dépendent du statut professionnel.

Pour les salariés

Pour 2022, le plafond est égal au montant le plus élevé entre :

  • 10 % des revenus professionnels nets de frais de l’année précédente (déjà plafonnés à 8 PASS*), soit un plafond maximum de 32 909 euros ;
  • 10 % du PASS* de l’année précédente, c’est-à-dire 4 114 euros au minimum.

*Plafond Annuel de la Sécurité Sociale

Pour les Travailleurs non-salariés (TNS)

En 2022, le plafond est égal au montant le plus élevé entre :

  • 10 % du bénéfice imposable de l’année en cours plafonné à 8 PASS + 15 % de la fraction du bénéfice imposable entre 1 et 8 PASS, soit au maximum 76 102 euros ;
  • 10 % du PASS de l’année en cours, c’est-à-dire 4 114 euros au minimum.
À noter :
Plus la tranche d’imposition est importante et plus la déduction fiscale sera intéressante.
Bon à savoir :
Le plafond de déduction non utilisé peut être reporté sur l’une des 3 années suivantes. En d’autres termes, pour les versements de 2022, sera utilisé :

  • Le plafond de l’année en cours soit 2023, calculé sur les revenus 2022 ;
  • puis le plafond non utilisé de 2019 (N-3) ;
  • puis celui de 2020 (N-2) ;
  • et enfin celui de 2021 (N-1).

Une fiscalité en 2 temps

La fiscalité du PER se joue en 2 temps :

  • Pendant l’épargne (l’épargnant peut déduire ses versements de l’impôt sur le revenu) ;
  • pendant la retraite (le capital et les plus-values sont taxés au moment du retrait qu’il soit en rente ou en capital).

Dans le cas d’une sortie en capital, les plus-values sont indexées sur la Flat-Tax, tandis que le capital est soumis au barème de l’impôt sur le revenu. Pour une sortie en rente, la somme globale est soumise à l’impôt sur le revenu après 10 % d’abattement. Elle est également soumise aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %.

Comment déclarer pour profiter de la défiscalisation ?

Lorsque l’épargnant préparera sa déclaration de revenus 2023 en mai (sur les revenus 2022), il devra reporter au niveau des charges déductibles : « Cotisations versées sur les nouveaux plans d’épargne retraite, déductibles du revenu global », la somme épargnée l’année N sur le PER. Il s’agit de la case 6NS pour l’épargnant, 6NT pour le conjoint et 6NU pour les personnes à charge.

Faut-il défiscaliser ?

Pas toujours ! Vous avez le choix de défiscaliser vos versements ou pas. Si vous n’êtes pas imposable, vous n’avez en toute logique rien à défiscaliser. Cela étant, afin que ces épargnants ne soient pas lésés, ils peuvent alors basculer leur avantage fiscal à la sortie du PER.

En d’autres termes, il est possible de défiscaliser :

  • à l’entrée : les plus-values des sommes sorties en capital sont alors imposées selon le taux en vigueur (actuellement 30 %) ;
  • à la sortie : en rente, l’épargnant sera imposé sur l’impôt sur le revenu (rente viagère à titre gratuit) selon le barème de l’impôt avec abattement de 10 % dans la limite de 3 812 euros.
Bon à savoir :
Les sommes non défiscalisées en entrée et sorties en rente sont imposées au même titre que sur les rentes à titre onéreux. En d’autres termes, c’est selon l’âge du bénéficiaire qu’une fraction sera imposée. Entre 60 et 69 ans, 40 % de la rente est imposable et après 69 ans, le pourcentage baisse à 30 %

Beaucoup d’épargnants font donc le choix de l’imposition à la sortie, bénéficiant ainsi d’une tranche marginale d’imposition (TMI) plus intéressante. Pour vous aider à mieux comprendre et choisir la meilleure option, voici un résumé sous forme de tableau :

Modalité de sortie Imposition du capital avec la défiscalisation des versements Imposition du capital sans défiscalisation des versements Imposition de la plus-value
Déblocage anticipé pour accident de la vie Exonération d’impôt sur le revenu Exonération d’impôt sur le revenu Prélèvements sociaux
Déblocage anticipé pour achat de résidence principale Barème de l’impôt sur le revenu Exonération d’impôt sur le revenu Flax Tax 30 %
Sortie en rente Rente viagère à titre gratuit Rente viagère à titre onéreux Rente viagère à titre onéreux
Sortie en capital Barème impôt sur le revenu Exonération de l’impôt sur le revenu Flax Tax 30 %
Comparez les performances des PER en moins de 3 minutes

Calculez votre avantage fiscal selon votre effort d'épargne.

Les modes de sortie du Plan Épargne Retraite

Les versements effectués sur un PER sont bloqués jusqu’à l’âge légal de la retraite, soit 62 ans ou bien à l’âge de la prise de la retraite dans un régime obligatoire d’assurance retraite. Cependant rien n’oblige l’épargnant à sortir son épargne, il peut aussi choisir de continuer ses versements même une fois retraité et continuer de bénéficier d’avantages fiscaux.

L’épargnant a le choix entre 3 modes de sortie :

  • En rente ;
  • en capital sur une ou plusieurs années ;
  • un mélange de rente et capital.

Les cas de sortie anticipée

Il est possible de débloquer les fonds de son PER de façon anticipée dans quelques rares cas relevant des accidents de la vie, comme :

  • Le décès du conjoint (marié ou pacsé) ;
  • l’invalidité du titulaire, du conjoint (marié ou pacsé) ou d’un enfant ;
  • la fin des droits de chômage ;
  • le surendettement ;
  • la cessation d’activité suite à une liquidation professionnelle.
Bon à savoir :
Dans ces cas précis, les sommes débloquées ne sont pas imposables sur le revenu. Elles sont en revanche soumises aux prélèvements sociaux sur les plus-values.

Selon l’article L224-4 du Code monétaire et financier, il est également possible de sortir toute ou partie de l’épargne pour l’achat d’une résidence principale.

Comparer les modes de gestion pour mieux choisir

Il existe trois types de gestion dans le cadre d’un PER : la gestion libre, la gestion pilotée et la gestion sous mandat.

La gestion libre

C’est l’épargnant qui gère les placements de son PER. Il peut donc choisir d’investir sur les supports qui l’intéressent : en bourse ou dans l’immobilier. Cependant, il vaut mieux s’y connaître un minimum en investissement et avoir du temps à consacrer à ses placements.

En choisissant la gestion libre, l’épargnant doit aussi veiller à ce que le nombre d’unités de comptes soit suffisant pour permettre au portefeuille d’avoir une diversification équilibrée.

La gestion pilotée (aussi appelée Horizon retraite)

Dans ce cas, la gestion des placements est confiée à des professionnels. C’est le mode par défaut de tous les PER. L’organisme choisit alors son allocation d’actifs (supports investis ou répartition) et cette information est transmise à l’épargnant au moment du contrat.

La gestion pilotée inclut une sécurité progressive de l’investissement au fil du temps. C’est un mode de fonctionnement intéressant pour les personnes qui ne connaissent pas grand-chose à l’univers financier ou qui ne souhaitent pas s’embarrasser avec des contraintes administratives supplémentaires.

Là encore, il existe 3 profils différents : sécurisé, équilibré ou dynamique. Selon votre profil d’épargnant et votre goût du risque, vous avez alors le choix entre ces trois options. Plus l’épargnant se rapproche de la retraite et plus les placements sont sûrs afin de sécuriser le capital.

La gestion sous mandat (ou gestion active)

C’est un système moins connu, mais cette option existe bel et bien pour chaque PER. Dans ce cas, c’est une société de gestion qui assure la distribution d’actifs ainsi que leur arbitrage en fonction du marché et de l’objectif souhaité par l’épargnant. Cette option est bien plus coûteuse que les deux précédentes (jusqu’à 2,5 % de frais complémentaires) et les gains ne sont pas forcément supérieurs à une gestion dite passive.

Les critères de comparaison pour choisir le meilleur PER

Pour choisir le meilleur PER, plusieurs éléments doivent être comparés. Faisons le point.

La performance du PER

La performance du PER est un critère important, mais étant donné les circonstances actuelles et le manque de recul dû à un produit encore récent, il n’est possible de comparer les PER que sur la performance du fonds euros. L’on peut considérer que les meilleurs fonds euros ont des performances supérieures à 1,5 % nets de frais de gestion. Pour autant, les taux ne cessent de baisser depuis 2020.

Bon à savoir :
Certains PER ont des frais de gestion importants, conduisant alors le produit d’épargne à une performance proche de zéro (parfois même négative en tenant compte de l’inflation). Il est donc important de comparer les performances des fonds euros, sans les frais de gestion.

La gestion pilotée à horizon retraite nécessite aussi un intérêt tout particulier. En effet, c’est sur les performances des portefeuilles prudent, équilibré et dynamique que les PER doivent être comparés, notamment sur le ratio risque et rémunération. Cependant, cette donnée reste manquante dans beaucoup de cas, car le recul est encore assez faible : pour rappel, il s’agit d’un produit de 2019.

Les supports d’investissement

Les supports d’investissements sont un élément de comparaison à ne pas prendre à la légère lorsque vous devrez choisir un PER. En effet, si vous vous y connaissez en immobilier, vous pourriez par exemple investir dans ce secteur (SCPI). À noter que ces supports d’investissements sont accessibles aussi bien pour la gestion libre que pour la gestion pilotée à horizon retraite.

Il existe aussi les fonds indiciels (ETF) qui permettent de diversifier les allocations d’actifs. Ils se calquent sur les indices tels que le CAC40, le NASDAQ, le S&P500 ou encore le DAX. En ce sens, même si un PER n’a pas beaucoup d’unités de comptes, mais dispose d’ETF, il peut être très intéressant pour diversifier l’épargne.

Le fonds en euros

Le fonds euros fonctionne comme une assurance vie. Il s’agit d’un fonds à capital garanti, donc d’un filet de sécurité puisque vous n’avez pas de perte de capital. C’est un critère qui a tendance à baisser d’une année à l’autre, mais qui reste tout de même plus intéressant qu’un livret A.

Un bon PER doit proposer un ou deux fonds euros qualitatifs et générer un rendement supérieur à 1 %. Couplé à une sélection d’unités intéressante, il s’agit de la recette du succès pour obtenir une performance continue.

Attention :
Le fonds euros a tout de même une performance assez faible.
Bon à savoir :
il n’y a pas de fonds euros sur les PER bancaires.

Les frais du PER

Il existe des frais pour tous les PER. Seulement, ceux-ci varient en fonction des assureurs. Voici les types de frais en question et comment les comprendre.

Les frais d’adhésion

Aussi appelés frais d’entrée, ce sont ceux que l’épargnant devra régler au moment de la souscription. Ceux-ci sont souvent négociables et varient entre 10 et 50 euros.

Les frais de versement

Ce sont des frais que ponctionnent les assureurs à chaque dépôt. En moyenne, ceux-ci s’élèvent à 2,5 %, en sachant que la loi plafonne ces frais à 5 %. Quelques contrats PER n’ont aucun frais de versement. Ce sont ceux-ci que vous devriez choisir, car votre capital reste entier.

Les frais de gestion

Ce sont des frais de fonctionnement facturés une fois par an. En général, ils s’élèvent entre 0,6 et 3 % de l’encours du contrat. Les PER imposant des frais de gestion à moins de 1 % sont donc à privilégier.

Les frais d’arrérages

Ce sont des frais complémentaires ponctionnés à la sortie du pécule en rente. Certains assureurs appliquent un taux à 3 % de la rente versée. En d’autres termes, au lieu de 1 000 euros, vous n’obtenez que 970 euros. Il est donc préférable de chercher un contrat de PER avec des frais d’arrérages nuls.

Les frais d’arbitrage

Ce sont des frais ponctionnés par l’assureur sur l’encours lorsque l’épargnant change de type de gestion. Bien sûr, il existe des contrats de PER qui ne facturent pas ces changements. Ce sont ceux vers lesquels vous devrez vous tourner.

Les frais de sortie

En clôturant votre PER pour le migrer sur un autre ou au moment du départ à la retraite pour une sortie sous forme de capital ou rente, des frais de sortie peuvent être facturés.

La solidité de l’assureur

Bien sûr, la notoriété de l’assureur est un critère on ne peut plus important pour choisir de souscrire un PER auprès de tel ou tel organisme. Beaucoup de nouveaux groupes voient le jour, notamment sur internet. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’entreprise en amont, surtout si celle-ci propose des offres très (trop) alléchantes.

D’autre part, il convient aussi de vérifier la santé de l’organisme auprès duquel vous allez épargner votre argent. S’il s’agit d’un groupe qui bat de l’aile ou qui est déficitaire, cela ne laisse rien présager de bon.

Les modalités de sortie

Comme vous le savez, il est possible de sortir l’épargne sous forme de rente, capital ou un peu des deux, quel que soit le PER choisi. Cependant, il existe plusieurs options pour la rente. Celle-ci peut être :

  • Réversible au conjoint ;
  • majorée ;
  • progressive ;
  • avec annuités garanties ;
  • etc.

Les modes de gestion proposés

Il est important de prendre en compte le type de gestion de votre PER avant de souscrire. Si vous souhaitez opter pour une gestion libre, vérifiez que cette option soit proposée par l’assureur que vous convoitez.

Dans le cadre d’une gestion pilotée, comparez les prix proposés par plusieurs organismes afin de déterminer l’offre la plus intéressante.

La souplesse du PER

Le PER est une enveloppe fiscale dans laquelle l’épargnant verse un pécule plus ou moins régulièrement.

Attention :
tous les PER ne sont pas égaux. Certains vous imposent un versement régulier, alors que d’autres n’imposent rien, les versements peuvent être réalisés sans contrainte de temporalité ni de montant.

Le service client

Avoir une agence près de chez soi avec un interlocuteur physique rassure beaucoup d’épargnants. Pour autant, cela ne garantit pas forcément un meilleur service. Certains assureurs n’étant présents que sur des plateformes dématérialisées misent tout sur un service client à l’écoute et performant afin de contrebalancer le fait de ne pas pouvoir échanger en direct avec les épargnants. Selon vos préférences, ce critère peut influer sur votre choix définitif.

Comparez les performances des PER en moins de 3 minutes

Calculez votre avantage fiscal selon votre effort d'épargne.

Comparer les PER : bancaire ou assurantiel ?

Les PER individuels, c’est-à-dire ceux que vous contractez par vous-même peuvent être :

  • assurentiels lorsqu’ils sont contractés auprès d’une compagnie d’assurance, ou
  • bancaires lorsqu’ils sont dits à compte-titres.

Le PER assurantiel

La plupart des PER sont assurantiels, car ils fonctionnent comme des assurances vie. L’épargnant peut choisir entre le fonds euros plus sécurisé et le fonds d’investissement afin de dynamiser le capital. Ce type de contrat permet également de profiter de l’avantage successoral.

Le PER bancaire

Les PER bancaires sont moins répandus, car ils ne proposent pas de fonds euros. En d’autres termes, le capital est investi en totalité dans les fonds d’investissement. C’est un placement plus risqué puisque le capital n’est pas garanti.

Comment transférer son ancien PER, PERP ou contrat Madelin ?

Depuis le 1er octobre 2020, il n’est plus possible de souscrire à un PERP, Madelin, PERCO ou même un article 83. Les épargnants détenant l’un de ces plans d’épargne retraite continuent toutefois d’en jouir et de faire des versements. Dans les faits, beaucoup d’épargnants migrent leurs anciens plans d’épargne retraite vers les PER.

Bon à savoir :
Le transfert fonctionne également pour les produits de retraite d’entreprise, dans la limite d’un transfert tous les 3 ans pour les PERCO ou PERCOL. Les PERCAT et articles 83 ne peuvent être transférés qu’au moment du départ de l’entreprise.

Pour transférer vos anciens plans d’épargne vers un PER, il vous suffit de contacter l’assureur chez qui vous souhaitez migrer. En règle générale, ils se chargent du transfert et de toutes les démarches administratives qui y sont liées.

Quatre étapes sont tout de même nécessaires avant d’y parvenir :

  • L’ouverture du nouveau PER (si ce n’est pas déjà fait) ;
  • le désinvestissement de l’ancien produit ;
  • le transfert de l’épargne vers le nouveau dispositif ;
  • la clôture de l’ancien produit.

Comparatif PER : tour d’horizon des différents PER

Il existe énormément d’organismes proposant des PER. Afin de vous aider à affiner vos recherches comparatives, nous avons réalisé un tableau récapitulatif des organismes les plus courants.

Assureur Frais de versements (en %) Frais de gestion en euros (en %) Frais de gestion UC (en %) Nombre de fonds Type de structure
AG2R La Mondiale 3,90 0,70 0,70 18 dont certains écoresponsables Agences & Internet
ALTAPROFITS 0 0,65 0,84 690 Internet
ALLIANZ 4,8 0,65 0,85 65 Agences
AFER 3 1 1 85 Agences
La Banque Postale Entre 2 et 3 0,85 1 70 Agences
AGIPI 5 0,75 1 55 Agences
AMPLI Mutuelle 0 0,5 0,4 à 0,65 9 Agences
AVIVA 5 1 1 80 Agences
AXA 4,85 0,8 0,96 20 Agences & Internet
ASSURANCEVIE.COM 0 0,6 0,6 122 Internet
BNP PARIBAS 2,5 0,7 0,7 50 Agences
CREDIT AGRICOLE 2,5 0,8 0,96 100 Agences
GAN 4,5 0,7 0,96 35 Agences
Garance 3 0,90 N/A N/A Agences
Generali 4,95 0,7 0,96 122 Agences
Banque Populaire 3,5 0,7 1,32 109 Agences
GRESHAM 0 1 1 25 Agences
LCL 2,5 0,8 0,95 140 Agences
Linxea 0 0,85 0,6 300 Internet
MAAF 2 0,6 0,6 25 Agences
Meilleur Placement 0 0,85 0,6 300 Internet
Placement Direct 0 0,6 0,6 1000 Internet
Patrimea 0 0,85 0,6 390 Internet
Prefon 3,90 De 0,49 à 2 N/A N/A Agences
AGEAS 4,5 1,2 N/A N/A Internet
Comparez les performances des PER en moins de 3 minutes

Calculez votre avantage fiscal selon votre effort d'épargne.