À quel âge vais-je partir en retraite ?

L’âge de la retraite approche à grands pas, mais vous ne savez pas vraiment quand et comment partir. Quel est le meilleur moment ? À quoi correspond le taux plein ? Peut-on partir avant ou après 62 ans ? Voici un article explicatif pour vous éclairer sur ce sujet.

Age Retraite illustration avec reveil et argent

62 ans, l’âge minimum du départ à la retraite

Pour le moment, l’âge légal de départ à la retraite en France est de 62 ans. Cependant, il est tout à fait possible de partir avant (sous conditions) ou après ! Cela étant dit, plus le départ est tardif et plus le montant de la pension est élevé. Celui-ci est calculé sur les revenus d’activité perçus et la durée de votre carrière. D’autre part, le nombre de trimestres joue également un rôle important, tant dans le moment du départ que dans le montant de la retraite perçu.

Certaines personnes aménagent leur départ en travaillant à taux partiel en fin de carrière et en cumulant une partie de leur retraite. D’autres prennent la retraite, tout en continuant ou reprenant une activité.

Tableau récapitulatif pour vous aider à mieux comprendre l’âge de départ à la retraite

Année de naissance (1) Âge minimal de départ à la retraite Durée d’assurance requise pour le taux plein (2) (3) Âge du taux plein automatique (3)
1954 61 ans et 7 mois 165 trimestres 66 ans et 7 mois
1955 à 1957 62 ans 166 trimestres 67 ans
1958 à 1960 62 ans 167 trimestres 67 ans
1961 à 1963 62 ans 168 trimestres 67 ans
1964 à 1966 62 ans 169 trimestres 67 ans
1967 à 1969 62 ans 170 trimestres 67 ans
1970 à 1972 62 ans 171 trimestres 67 ans
À partir de 1973 62 ans 172 trimestres 67 ans

(1) Les générations antérieures ont déjà atteint l’âge normal de départ à la retraite et celui du taux plein automatique.
(2) À partir de l’âge légal minimum et en dessous de l’âge du taux plein automatique.
(3) De façon générale, bénéficient également du taux plein de 50 % les personnes inaptes au travail et anciens combattants et les assurés bénéficiant d’un départ anticipé.

Bon à savoir :
sauf dans des cas précis, un employeur ne peut contraindre ses salariés à partir à la retraite avant 70 ans.

Prendre sa retraite entre 62 et 67 ans

L’âge légal du départ à la retraite est donc de 62 ans pour la plupart des activités. Lorsque vous demandez un départ à la retraite à l’âge de 62 ans, vous pouvez bénéficier du montant de votre retraite sans décote (minoration définitive du montant de la retraite). Cependant, le nombre de trimestres exigé doit être atteint. Dans le cas contraire, la décote s’appliquera. Le pourcentage de minoration est calculé en fonction du nombre de trimestres manquants.

Bon à savoir :
Si vous avez 62 ans, mais qu’il vous manque quelques trimestres, vous pouvez poursuivre votre activité jusqu’à obtenir la totalité des trimestres nécessaires.

La retraite à taux plein

Pour partir à la retraite à taux plein, il est important de partir à l’âge requis et avec le nombre de trimestres obligatoires.

Attention :
si, durant votre vie professionnelle, vous avez exercé plusieurs activités sous divers statuts, le calcul de la retraite diffère ! Chaque statut dispose d’un calcul différent, à ce titre, si vous avez été fonctionnaire puis salarié ou encore salarié puis profession libérale ou même les trois, le montant de votre retraite sera calculé de façon différente.

  1. Pour les fonctionnaires, le calcul est basé sur 75 % du traitement indiciaire des 6 derniers mois d’activité (80 % en cas de bonifications).
  2. Pour les salariés du privé, le calcul est basé sur 50 % de la moyenne des 25 meilleures années salariées (salaire annuel moyen).
  3. Quant aux professions libérales et indépendants, le calcul est basé sur le nombre de points cumulés, la valeur dudit point ainsi que le taux de pension.

Comment bénéficier d’une retraite à taux plein (sans décote) ?

La retraite à taux plein signifie que vous partez à la retraite à l’âge requis (à partir de 62 ans), avec le nombre de trimestres obligatoires atteint. Cela englobe aussi parfois d’autres trimestres (parentalité, chômage, service national, etc.).

Il est important de rappeler que dans certains cas, la condition de trimestres n’est pas requise. Cela est valable pour :

  • les personnes inaptes ;
  • les anciens combattants ;
  • les personnes percevant la pension d’invalidité remplacée par une pension d’inaptitude ;
  • etc.

La minoration temporaire

Attention :
vous cotisez l’Agirc-Arrco ? Même en ayant enregistré le nombre suffisant de trimestres pour un départ à taux plein, votre complémentaire subit automatiquement une minoration temporaire de 10 % pendant 3 ans. Celle-ci s’applique également dans le cadre d’un départ anticipé pour carrière longue, mais peut être annulée si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • retraité exonéré de CSG (le taux de minoration temporaire sera ramené à 5 %) ;
  • retraité handicapé ;
  • retraité au titre du dispositif amiante ;
  • retraité inapte ;
  • retraité ayant élevé un enfant handicapé ;
  • retraité aidant familial ;
  • si vous avez 67 ans et plus lors de votre départ à la retraite.

Vous pouvez éviter la minoration temporaire en restant dans la vie active au moins un an de plus. Cela vous permettra de bénéficier d’une surcote sur la retraite de base (majoration définitive), ainsi que de l’enregistrement de points supplémentaires Agirc-Arrco.

En prolongeant de 2 ans, vous obtiendrez des points supplémentaires pour votre complémentaire, mais également une majoration temporaire de celle-ci à hauteur de 10 % pendant un an. En décalant le départ à la retraite de 3 ans, la majoration monte à 20 % et 30 % pendant 4 ans ou plus.

Bon à savoir :
Entre 65 et 67 ans, le calcul de la retraite est effectué à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres effectués, et ce, dans la plupart des régimes de retraite. C’est ce que l’on appelle « l’âge du taux plein » ou « l’âge de l’annulation de la décote ».

67 ans : l’âge du « taux plein automatique »

Il est possible de partir à la retraite entre 65 et 67 ans (selon l’année de naissance). Dans ce cas, le calcul de la retraite est calculé à taux plein (sans décote) et le nombre de trimestres enregistrés n’est pas pris en compte. C’est pour cela que 67 ans est appelé l’âge du « taux plein automatique ».

Attention :
Même sans la décote, le montant de la retraite dépend du nombre de trimestres réalisés, quel que soit le régime.

Partir à la retraite avec une surcote

La surcote n’est autre qu’une majoration définitive du montant de la retraite. Pour obtenir une surcote lorsque vous partez à la retraite, vous devez continuer de travailler après 62 ans et avoir comptabilisé tous vos trimestres obligatoires pour prétendre à la retraite à taux plein.

Pour chaque trimestre supplémentaire effectué, vous augmentez le montant de votre retraite.

La retraite anticipée

L’on appelle la retraite anticipée, le fait de partir à la retraite avant l’âge légal requis. Celle-ci peut être demandée dans certains cas précis.

Le départ en retraite anticipée pour carrière longue

Certaines personnes ont commencé à travailler très jeunes et ont une carrière professionnelle très longue. Cela implique d’avoir cumulé un nombre de trimestres minium en début d’activité :

  • pour partir avant 60 ans, vous devez avoir cumulé 5 trimestres avant 16 ans (fin de l’année civile du 16e anniversaire) ;
  • pour partir à partir de 60 ans, 5 trimestres doivent être cumulés avant 20 ans (fin de l’année civile du 20e anniversaire).

Voici un tableau récapitulatif en fonction des années de naissance, l’âge du début de l’activité professionnelle et la durée minimale de cotisation requise :

Année de naissance Âge du début d’activité (1) Âge de départ autorisé Durée minimale de cotisation requise
1960 Avant 16 ans 58 ans 175 trimestres
Avant 20 ans 60 ans 167 trimestres
1961 - 1962 - 1963

Avant 16 ans 58 ans 176 trimestres
Avant 20 ans 60 ans 168 trimestres
1964 - 1965 - 1966 Avant 16 ans 58 ans 177 trimestres
Avant 20 ans 60 ans 169 trimestres
1967 - 1968 - 1969 Avant 16 ans 58 ans 178 trimestres
Avant 20 ans 60 ans 170 trimestres
 1970 -1971 - 1972 Avant 16 ans 58 ans 179 trimestres
Avant 20 ans 60 ans 171 trimestres
À partir de 1973 Avant 16 ans 58 ans 180 trimestres
Avant 20 ans 60 ans 172 trimestres

(1) Sont considérées comme ayant commencé leur activité avant l’âge de 16, 17 ou 20 ans les personnes justifiant d’une durée d’assurance d’au moins 5 trimestres à la fin de l’année de leur 16, 17e ou 20e anniversaire (d’une durée d’assurance d’au moins 4 trimestres au titre de l’année de leur 16, 17e ou 20e anniversaire si elles sont nées au cours du 4e trimestre).

Bon à savoir :
4 trimestres suffisent pour les personnes nées au cours du dernier trimestre de l’année, si la carrière professionnelle a débuté sous le régime des non-salariés agricoles. Cependant, cela n’exempte pas les salariés souhaitant partir à la retraite de façon anticipée de réunir un nombre minium de trimestres cotisés et ce, tous régimes confondus.

Ceux-ci portent le nom de périodes et peuvent comprendre :

  • le travail à l’étranger si un accord international est reconnu ;
  • le travail en tant que stagiaire ou apprenti ;
  • le service national (au maximum 4 trimestres) ;
  • le chômage indemnisé (au maximum 4 trimestres) ;
  • l’activité partielle indemnisée (au maximum 4 trimestres) ;
  • la maladie et les accidents du travail (au maximum 4 trimestres) ;
  • la maternité ;
  • l’invalidité (au maximum 2 trimestres) ;
  • la majoration de durée d’assurance dans le cadre du compte professionnel de prévention.

Le cas du handicap

Les personnes en situation de handicap peuvent partir à la retraite au taux maximum dès 55 ans. Cependant, il faut avoir :

  • réuni le nombre de trimestres nécessaires ;
  • réuni un nombre minimum de trimestres cotisés ;
  • été atteint d’un taux d’incapacité d’au moins 55 % ou d’un niveau de handicap similaire durant les durées d’assurances totales et cotisées exigées en fournissant le document officiel de la commission.

Voici les conditions de départ en fonction des trimestres cotisés et de la durée minimale d’assurance validée :

Année de naissance Âge minimal de départ autorisé Durée minimale d’assurance cotisée (1) Durée minimale d’assurance validée (1)
1958 à 1960 55 ans 107 trimestres 127 trimestres
56 ans 97 trimestres 117 trimestres
57 ans 87 trimestres 107 trimestres
58 ans 77 trimestres 97 trimestres
59 ans / 60 ans / 61 ans 67 trimestres 87 trimestres
1961 à 1963

55 ans 108 trimestres 128 trimestres
56 ans 98 trimestres 118 trimestres
57 ans 88 trimestres 108 trimestres
58 ans 78 trimestres 98 trimestres
59 ans / 60 ans / 61 ans 68 trimestres 88 trimestres
1964 à 1966

55 ans 109 trimestres 129 trimestres
56 ans 99 trimestres 119 trimestres
57 ans 89 trimestres 109 trimestres
58 ans 79 trimestres 99 trimestres
59 ans / 60 ans / 61 ans 69 trimestres 89 trimestres

(1) Les durées minimales d’assurance requises (cotisée et validée) augmentent de 1 trimestre toutes les 3 générations suivantes, jusqu’aux générations nées à partir de 1973.

Une fin de carrière aménagée avec la retraite progressive

La fin de carrière aménagée progressive permet à une personne de partir à la retraite à partir de 60 ans, tout en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel et en percevant une partie de sa retraite.

La retraite progressive s’adresse à toutes les personnes de 60 ans ou plus ayant réuni 150 trimestres au minimum dans tous les régimes confondus et continuant d’exercer une activité à temps partiel entre 40 et 80 % de la durée légale ou conventionnelle du travail en vigueur dans l’entreprise ou dans la profession exercée.

Le calcul de la part de retraite versée dépend du temps de travail : pour un temps partiel de 60 %, la part de retraite versée est de 40 %. Au moment de la retraite complète, une comparaison est effectuée entre l’ancien et le nouveau montant et le plus élevé est retenu.

Bon à savoir :
certaines activités et certains contrats ne permettent pas la mise en place de la retraite progressive.

Fiscalité : quel est le meilleur moment de l’année pour partir à la retraite ?

Il peut arriver que certains mois de l’année, le salaire soit plus conséquent (solde de congés, primes diverses, primes de départ, etc.). L’impôt sur le revenu français est calculé sur les tranches de revenus. En jouant sur ce détail, il est possible d’optimiser son taux moyen d’imposition et donc, de partir à la retraite au moment le plus intéressant.

La retraite est calculée sur les 25 meilleures années sur le régime de base dans le privé. Cependant, la dernière année travaillée n’est pas retenue dans le calcul de la retraite ! Si cette dernière a été très favorable, il peut être judicieux de travailler l’année entière et de basculer le départ à la retraite au 1er janvier suivant. Cela vous permet alors d’en bénéficier pour le calcul de votre retraite.