AGIRC ARRCO : La retraite complémentaire des salariés et des cadres du privé

Agirc Arcco Logo

L'Agirc-Arrco est un organisme en charge de la retraite complémentaire pour une grande partie des salariés du secteur privé.

AGIRC ARRCO : qu'est-ce que c'est ?

L'Agirc-Arrco est en fait un organisme qui gère la retraite de la plupart des salariés du privé mais aussi des salariés agricoles ou des assimilés salariés. Ce sont plus de 36 millions d'affiliés qui sont sous la responsabilité de cet organisme de retraite complémentaire. En 2019, les deux organismes qu'étaient l'Agirc et l'Arrco ont fusionné.

Quelle est la différence entre Arrco et Agirc ?

Avant de fusionner, l'Agirc et l'Arrco étaient deux entités en charge de la retraite bien différenciées. L'Agirc (soit l'Association Générale des Institutions de Retraite Complémentaire des Cadres) était en charge du régime de retraite complémentaire pour tous les salariés cadres. L'Arrco (donc l'Association pour le Régime Complémentaire des Salariés), en revanche, gérait le régime de retraite complémentaire pour tous les salariés qu'ils soient ouvriers, employés, techniciens, agents de maîtrise ou encore cadres.

Avant la fusion, les deux régimes de retraite fonctionnaient sur le principe de la répartition. C'est toujours le cas aujourd'hui. Le régime par répartition a un fonctionnement spécifique : les salariés et leurs employeurs versent des cotisations utilisées pour payer les pensions de retraite pour les retraités. Ce système repose donc sur un principe dit de solidarité entre les différentes générations.

L'une des caractéristiques de l'Agirc-Arrco est de fonctionner sur un système de points. Les cotisations versées deviennent des points retraite que le salarié garde tout au long de sa carrière professionnelle. Le montant de la retraite versée dépendra de la valeur du point au moment du départ à la retraite.

Ses missions

Les missions principales de cet organisme de retraite complémentaire sont les suivantes :

  • gérer le régime des retraites complémentaires des salariés du privé dans les domaines de l'industrie, du commerce, des services mais aussi de l'agriculture,
  • se complémenter au régime de retraite de base,
  • s'assurer que tous les salariés soient bien affiliés à un régime de retraite,
  • encaisser les cotisations des entreprises et salariés,
  • calculer le montant de la retraite et en effectuer le versement,
  • se charger du suivi des comptes de points des salariés,
  • donner des informations à propos de la retraite aux entreprises, à leurs salariés et aux retraités,
  • l'Agirc-Arrco a aussi une mission de conseil. Elle oriente les salariés et retraités et leur propose des services d'actions sociales, notamment pour les plus précaires.

Comment est-elle organisée ?

Ce sont des organisations syndicales de salariés et des organisations d'employeurs (des partenaires sociaux) qui se chargent de gérer l'Agirc-Arrco. Ces organisations comprennent :

  • des organisations d'employeurs comme le MEDEF, la CPME ou U2P,
  • des organisations syndicales des salariés à l'image de la CFDT, CFE-CGC, la CFTC, la CGT ou encore la CGT-FO.

Les caisses de retraite sont placées sous la responsabilité d'un conseil d'administration qui se compose de représentants des organisations d'employeurs mais aussi, équitablement, des organisations syndicales de salariés.

L'Agirc-Arrco fait partie de divers groupes de protection sociale qui peuvent comprendre des institutions de prévoyance mais aussi des mutuelles, des associations ou des sociétés d'assurance, notamment.

La commission paritaire de ce régime de retraite travaille à mettre en application l'Accord national interprofessionnel datant du 17 novembre 2017 et à définir des mesures visant à compléter le texte ou à le modifier.

Qui dépend de l’AGIRC ARRCO ?

La retraite complémentaire des salariés du secteur privé relève de l'Agirc-Arrco. La retraite Agirc-Arrco concerne la quasi-totalité des salariés de l'industrie, du commerce, et des services et de l'agriculture.

Comment sont fixés les taux de cotisation ?

Au fur et à mesure de votre carrière professionnelle, vous accumulez des points de retraite de par le versement de vos cotisations de retraite obligatoires. Le nombre total de points amassés va fixer le montant de votre retraite complémentaire annuelle.

Dès que vous êtes inscrit à une caisse de retraite, vous commencez à cumuler des points. Ces derniers sont comptabilisés dans votre compte de points de retraite, peu importe la direction que prend votre carrière professionnelle. Si vous voulez connaître votre nombre de points, vous pouvez consulter votre relevé de carrière directement sur Internet.

Pour calculer vos cotisations, vous devez prendre deux choses en compte : l'assiette des cotisations et le taux de cotisation. Le montant de vos cotisations correspond à l'assiette des cotisations multipliée par le taux de cotisation.

Les taux de cotisation sont en fait un pourcentage qui s'applique sur l'assiette des cotisations. Ce pourcentage peut différer selon la tranche de l'assiette des cotisations. Le taux de cotisation est en fait un taux de calcul des points multiplié par le taux d'appel (ce qui correspond à 127%). La tranche 1 s'étend jusqu'au plafond de la Sécurité sociale. Le taux de cotisation est alors de 7,87% soit 6,20% multiplié par 127%.

Pour la tranche 2, comprise entre 1 et 8 plafonds de la Sécurité sociale, le taux de cotisation est de 21,59% (soit 17% multiplié par 127%).

Départ en retraite : âge légal

Depuis le 1er janvier 2019, l'Agirc-Arrco a mis en place un dispositif de majoration ou de minoration temporaires complémentant les conditions de départ à la retraite déjà existantes. Avant de pouvoir demander votre retraite, vous devez fixer votre date de départ. Pour ce faire, il vous faut vérifier le nombre de trimestres que vous avez acquis en consultant votre relevé de carrière. Vous pouvez aussi utiliser les simulateurs d'âge et de montant de la retraite espéré en vous rendant sur le site de l'Agirc-Arrco directement.

Pour obtenir d'une retraite complémentaire à taux plein, vous devez partir lorsque vous avez atteint l'âge légal, soit 62 ans et si vous pouvez justifier du nombre de trimestres nécessaires pour obtenir la retraite de base à taux plein.

Selon votre date de naissance, vous pouvez avoir la retraite complémentaire à taux plein si vous avez entre 65 et 67 ans.

Il vous est possible de toucher votre retraite complémentaire à taux plein si vous êtes en situation de handicap ou si vous avez une inaptitude au travail ou tout autre situation particulière.

Comment est calculé le montant de votre retraite ?

Pour calculer le montant de votre retraite complémentaire, il faut faire un calcul assez simple, bien que différent de celui qui s'applique pour la retraite de base. En effet, ici, c'est un système de points qui prévaut.

Ainsi le montant de la pension de retraite qui vous est versée correspond au nombre de points acquis multiplié par la valeur du point.

Il est en revanche question de l'application d'un malus Agirc-Arrco. En effet, près de la moitié des salariés nés à partir de 1957 et qui sont partis à la retraite en 2019 ont vu leur complémentaire subir une minoration de 5 ou 10% pour un délai d'au moins 3 ans. Sont concernés les retraités qui ne décalent par leur retraite d'au moins un an. Cela les invite à travailler plus longtemps. Les retraités les plus modestes ne sont pas concernés par cette nouvelle mesure.

Quand et comment est payée votre retraite ?

La retraite complémentaire est versée tous les mois, d'avance, sur votre compte bancaire. Le paiement s'effectue en général dès le 1er jour ouvré de chaque mois. Un délai peut être observé selon votre établissement bancaire. Au moindre retard dans le versement, il faudrait donc vous adresser à votre banque directement.

Mois Date de paiement
Janvier 04/01/2021
Février 01/02/2021
Mars 01/03/2021
Avril 01/04/2021
Mai 03/05/2021
Juin 01/06/2021
Juillet 01/07/2021
Août 02/08/2021
Septembre 01/09/2021
Octobre 01/10/2021
Novembre 02/11/2021
Décembre 01/12/2021

Si le montant de la retraite complémentaire est particulièrement faible, alors les retraités peuvent la toucher annuellement. Cela correspond à un montant supérieur ou égal à une somme qui vaudrait 100 points Agirc-Arrco mais inférieur à une somme qui correspondrait à 200 points.

Pension de réversion : les droits de retraite en cas de veuvage

Si l'assuré décède, il est possible à un ou plusieurs bénéficiaires de toucher une pension de réversion. Le bénéficiaire doit être, soit :

  • le ou la conjointe, le veuf ou la veuve de l'assuré,
  • l'ex-conjoint ou l'ex-conjointe ou bien le ex-conjoints et conjointes,
  • les orphelins des deux parents.

La pension de réversion pour ce qui concerne la retraite complémentaire n'est pas versée selon des conditions de ressources. Si le veuf, la veuve ou les ex-conjoints et conjointes sont remariées, dans ce cas, aucune pension de réversion n'est versée. Si le bénéficiaire touchait une pension avant de se remarier, dès lors qu'il ou elle s'est marié, le paiement s'interrompt.

Le concubinage ou le Pacs ne permettent pas de bénéficier d'une pension de retraite. La pension de réversion est versée sans condition d'âge si l'ayant droit a 2 enfants à charge au moment du décès ou s'il est en invalidité. Si ce n'est pas le cas, le bénéficiaire doit avoir au moins 55 ans (depuis le 1er janvier 2019 et les réformes liées à la fusion).

Pour bénéficier d'une pension de réversion, la demande doit être faite dans les 12 mois suivant le décès ou bien à la date à laquelle toutes les conditions nécessaires sont remplies. La pension de réversion correspond à 60% de la retraite complémentaire du salarié décédé. La pension ne peut pas être plus élevée que la pension de retraite de l'assuré décédé.

Retraite à l’étranger : les éléments importants

Il est important de savoir que si vous vivez dans un pays étranger, le versement de votre retraite complémentaire se fait, d'avance, tous les trimestres. Si vous préférez bénéficier d'un paiement mensuel, vous devez contacter votre caisse de retraite pour en faire la demande. Toute décision est définitive.

Pour vous simplifier la vie, désormais, vous pouvez justifier de votre situation une seule fois par an et ce directement en ligne, par le biais du service « Ma retraite à l'étranger » disponible dans votre espace personnel, sur le site Internet de l'Agirc-Arrco.

Quand et comment effectuer ma demande de retraite ?

Il est préférable pour demander votre retraite, de lancer les démarches au moins 6 mois avant la date de départ souhaitée. Il est désormais possible de faire votre demande en ligne. C'est ainsi plus simple et rapide ! Plus besoin de multiplier les demandes : vous pouvez demander votre retraite de base ainsi que votre retraite complémentaire en même temps. Il suffit de vous rendre dans votre espace personnel et de suivre les différentes étapes.

Si vous préférez faire votre demande par courrier, vous pouvez lancer les démarches en appelant un conseiller au 0 820 200 189 (0,09 cts TTC la minute + prix d'un appel) pour vous faire envoyer un dossier de demande de retraite complémentaire.

Comment contacter AGIRC ARRCO ?

Vous avez plusieurs façons de rentrer en contact avec l'Agirc-Arrco. Vous pouvez vous rendre sur le site Internet et remplir le formulaire de contact pour envoyer un mail. Sur le même site, vous pouvez poser vos questions depuis le chatbot qui vous répondra directement. Si vous avez créé un espace personnel sur le site, vous aurez accès à de nombreuses informations.

Il existe un numéro de téléphone (un appel vous coûtera 0,09 cts) pour appeler l'Agirc-Arrco : il s'agit du 0 820 200 189.

Vous pouvez vous rendre sur les réseaux sociaux de l'Agirc-Arrco : Facebook, Twitter et LinkedIn.

Vous avez également la possibilité de vous rendre dans un centre d'information, présent dans chaque département. Les agents sur place sauront répondre à vos questions. Attention, cependant, il convient, dans la plupart des cas, de prendre RDV.