Comment fonctionne la retraite par répartition ?

Les différents régimes de retraites, en France, fonctionnent sur un système par répartition intergénérationnel, mis en place depuis les années 40. Cependant, aujourd’hui, l’équilibre de ce système est relativement précaire : le nombre de Français cotisants diminuent alors que le nombre de retraités augmentent. Quel est le principe de la retraite par répartition ? En quoi diffère-t-elle de la retraite à points ? Comment calculer sa pension dans un système de retraite par répartition ?

Calculer Systeme Retraite
© iStock

Le système de retraite par répartition, définition

Le système de retraite par répartition a été mis en place dès 1941, par Philippe Pétain, sous le régime de Vichy. Ce système suit un principe de solidarité intergénérationnelle mis en place entre les actifs et les retraités.

La retraite par répartition utilise donc le principe de la solidarité entre générations et a un effet immédiat. De fait, les actifs qui ont actuellement un travail et leurs employeurs cotisent tous les mois grâce à un prélèvement direct sur leurs revenus. Cette part cotisée est versée ensuite aux caisses de retraite.

Tous les actifs ne cotisent pas à la même caisse de retraite. Les salariés du privé, soit la grande majorité des Français actifs, cotisent auprès de la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse ou CNAC alors que les régimes spéciaux doivent cotiser auprès d'une caisse de retraite dédiée (la CIPAV pour les indépendants, par exemple). Ce sont plus de 70% des actifs en France qui dépendent de la CNA. Ils versent donc leurs cotisations à cette caisse de retraite dans le cadre du régime général mais ils cotisent aussi auprès de leur caisse de retraite en ce qui concerne les régimes complémentaires Agirc-Arrco.

Les caisses de retraites versent donc les cotisations des actifs aux retraités sous la forme de pensions de retraite. Ainsi, les actifs, en cotisant, pourront aussi bénéficier d'une pension de retraite lorsque le moment sera venu. Leur pension leur sera payée par les actifs qui cotiseront alors.

Le système de retraite par répartition est assez fragile car la population en France ne cesse de vieillir. De plus, aujourd'hui, en moyenne, on passe 26 ans à la retraite (contre 5 ans en 1945). De ce fait, le nombre de retraités augmentent alors que le nombre d'actifs a une croissance faible. Cela s'explique par une arrivée plus tardive aujourd'hui sur le marché du travail.

Pour partir à la retraite en France, il faut remplir une condition double : avoir atteint l'âge légal de départ en retraite, fixé aujourd'hui à 62 ans, et avoir la durée d'assurance nécessaire, soit un nombre suffisant de trimestres cotisés. Ce nombre de trimestres va dépendre de votre année de naissance. Il est possible de partir à la retraite sans avoir validé tous vos trimestres mais dans ce cas, attention à la décote ! Pour cela, il peut aussi être intéressant d'investir dans une épargne retraite pour compléter votre pension de retraite.

Calcul Retraite
© iStock

Le système par capitalisation, même différence ?

Dans beaucoup de pays européens, le système de retraite par répartition cohabite avec le système de retraite par capitalisation. Le régime de base reprend alors les critères de la répartition alors que les régimes complémentaires ont adopté le système par capitalisation. En France, tous les régimes de retraite utilisent la répartition. Mais alors comment fonctionne la retraite par capitalisation, disparue depuis 1941 en France ?

C'est simple à comprendre : tous les actifs cotisent pour eux-mêmes et les entreprises cotisent pour les salariés. L'argent est ensuite placé de manière à ce que qu'au moment de la liquidation des droits à la retraite, le capital soit amassé et transformé en rente viagère, qui constitue alors la pension de retraite de l'assuré. En somme, financer sa retraite ne dépend pas d'un fonctionnement intergénérationnel mais plutôt d'une sorte d'autofinancement :

  • les actifs cotisent pour eux-mêmes,
  • les entreprises cotisent pour leurs salariés,
  • le montant cotisé tous les mois est placé,
  • lorsque le salarié part à la retraite, le capital lui est versé sous forme de rente viagère.

Si tous les régimes de retraite français fonctionnent par répartition, il est tout de même possible aux actifs, des secteurs privé et public, de se constituer une épargne retraite. En effet, pour partir à la retraite sereinement, certains actifs peuvent donc se constituer un régime individuel par capitalisation. Cela passe par le contrat Madelin (qui se destine aux travailleurs non salariés, professions libérales ou aux indépendants) ou par le Plan Épargne Retraite. Ce sont des systèmes d'épargne facultatifs et individuels qui  fonctionnement donc sous le principe de la capitalisation. Si cela est possible aujourd'hui, c'est en revanche encore peu utilisée par les Français. En 2018, le montant total des pensions payées s'élevait à 325 milliards d'euros alors que les sommes versées via un régime supplémentaire d'épargne n'atteignaient « que » 6,6 milliards d'euros.

La fin du système par répartition ?

Avec la réforme des retraites de ces dernières années, on a vu émerger un nouveau système de retraite par points, qui cohabite avec le système par répartition au travers du régime de retraite complémentaire de l'Agirc-Arrco. Le régime complémentaire a un fonctionnement différent du régime de base : le montant de la retraite ne dépend pas de la durée d'assurance, et donc des trimestres cotisés, mais d'une cotisation de points, dont la valeur est déterminée par l'Agirc-Arrco. Un taux de liquidation s'applique alors et c'est ainsi que l'on détermine le montant de la pension complémentaire.

En principe, le montant des cotisations n'est pas affecté par un système à points. Cependant, la nouvelle réforme des retraites tend à conserver ce système par répartition. Ainsi, les cotisations des personnes actives vont continuer à payer les pensions des personnes retraitées.

La réforme des retraites et le système universel qui va voir le jour d'ici 2025 devrait continuer à utiliser le système de la retraite par répartition. En somme, le système de solidarité intergénérationnelle ne devrait pas changer malgré la réforme prévue. Cependant, le gouvernement cherche à inciter les personnes à se tourner vers d'autres solutions, notamment des plans d'épargne retraite.

Aucun commentaire à «Comment fonctionne la retraite par répartition ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires