Arrières grands-parents : leur rôle au sein de la famille

Étant donné que l’espérance de vie a augmenté de façon significative, il est de plus en plus fréquent de voir des familles où sont réunies 4 générations, voire même 5 générations. Les enfants ont à leur tour des enfants et les grands-parents deviennent alors les arrière-grands-parents. Ils sont alors le symbole et la mémoire de l’histoire familiale et de l’Histoire tout court.

Arrière Grand Parents
© iStock

Qui sont les arrières grands-parents ?

Chaque enfant de la dernière génération a deux parents. Ces deux parents ont, eux aussi, deux parents chacun, qui deviennent les 4 grands-parents. Mais, bien sûr, chacun des grands-parents a lui aussi deux parents qui deviennent alors arrière-grands-parents. Soit un total de 8 arrière-grands-parents au total, dans l’absolu, mais il est rare, voire exceptionnel, de pouvoir connaître ses 8 arrière-grands-parents. Cependant, il est de plus en plus fréquent d’avoir la possibilité d’en connaître certains et ce, d’autant plus si les parents le sont devenus assez jeunes.

L'aîné de la famille

Les arrière-grands-parents sont les aînés de la famille. Ils sont alors comme la source originelle. Ils peuvent être en plus ou moins bonne santé. Cet état de santé va alors conditionner leur présence et leur implication auprès de leurs petits-enfants et de leurs arrière-petits-enfants qui peuvent, selon les familles, être assez nombreux. Ils peuvent alors raconter les souvenirs de la famille, aider à remonter l’arbre généalogique de la famille, parfois jusqu’au XIXe siècle, car n’oublions pas qu’avant d’être âgés, ils étaient des enfants avec des parents et des grands-parents. Ils sont un témoignage du passé, car ils se plaisent à raconter leur propre enfance issue d’une époque très différente. Dans certaines familles, ils sont un témoignage vivant de ce que les enfants apprennent à l’école, comme les événements de la Seconde Guerre mondiale, entre autres. Ils peuvent apporter une certaine sagesse à la famille.

La relation de l’enfant avec ses arrières-grands-parents

Nous l’avons vu, en fonction de l’état de santé des arrière-grands-parents, mais aussi de la place qui leur est laissée pour participer à la vie de leurs arrière-petits-enfants, ils peuvent alors être plus ou moins présents. Néanmoins, s’ils ont la possibilité d’en profiter, c’est un véritable plus pour les enfants comme pour les arrières-grands-parents. Chacun apportant à l’autre sans nécessairement en avoir conscience. La personne âgée apporte sa sagesse, son affection, sa patience, car elle vit hors du stress de la vie quotidienne, un savoir oublié, comme les comptines d’antan, certains jeux, alors que l’enfant apporte en retour sa joie de vivre, son innocence, son affection inconditionnelle, son émerveillement face à ce que l’aîné lui raconte et qui est inédit pour lui. Et ce, d’autant plus, quand l’arrière-grand-parent vit suffisamment longtemps pour laisser un souvenir à l’enfant. Il s’agit alors d’un contact privilégié.

Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le nombre croissant de rencontres organisées entre des classes d’école maternelle ou primaire et des personnes âgées en maison de retraite ou EHPAD. Les résultats rapportés sont toujours très positifs tant d’un côté que d’un autre.

Arrière Grand Père
© iStock

De grandes différences entre les arrière-grands-parents

Si l’espérance de vie est considérablement plus longue, les conditions de vie des personnes âgées sont aussi bien meilleures. Les personnes âgées ont désormais bien plus de possibilités pour se maintenir en forme grâce aux différentes activités proposées par les associations, les caisses de retraite, etc.. Elles leur permettent de conserver une vie sociale active. Néanmoins, on constate de grandes différences entre les arrières-grands-parents. Si certains sont encore dynamiques, d’autres se renferment sur eux-mêmes ou leur état de santé ne leur permet pas de profiter de la vie aussi bien.

Des apports mutuels

Si la présence des arrière-grands-parents est bénéfique pour les enfants. Ces bienfaits sont doubles puisque les enfants vont pousser leurs aînés à se dépasser physiquement. Et pour cause, les petits sont pleins d’énergie et il faut réussir à les suivre. Ce qui peut être source de motivation pour s’activer, c’est alors bon pour le corps et le cœur. Ils sont aussi source de stimulation intellectuelle, car ils ont toujours plein de questions et qu’il faut bien répondre à leurs nombreuses interrogations. Il faut alors réfléchir, parfois même aller fouiller au fin fond de sa mémoire pour leur répondre au mieux. Ils permettent de redécouvrir le monde à travers les yeux des enfants, stimulent les souvenirs, etc.. Les enfants sont pour leurs aînés une bouffée d’air frais et ces derniers aident les enfants à se situer dans le temps et à trouver leur place dans une lignée.

Aucun commentaire à Arrières grands-parents : leur rôle au sein de la famille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires