Retraite : 13 façons de gagner des trimestres

En fonction de votre parcours de vie, différentes solutions s’offrent à vous pour faire ajouter des trimestres supplémentaires à votre retraite de base. Nous vous proposons donc de les découvrir afin de vous permettre de faire valoir vos droits de la meilleure façon qui soit.

Calculer Retraite
© iStock

Les emplois de courte durée

Les emplois saisonniers ou sur de courtes durées peuvent vous rapporter des trimestres. Si, alors que vous étiez encore étudiant(e), en début de carrière ou à tout autre moment, vous avez fait des petits boulots, ils peuvent vous servir à valider des trimestres. Ce n’est pas sur la durée de votre emploi que se base la validation d’un trimestre, mais sur le montant que vous avez perçu et sur lequel vous avez cotisé. C’est pourquoi, il est important de vérifier que tous vos emplois, de quelque durée qu’ils soient, ont été bien pris en compte sur votre relevé de carrière.

Les apprentissages ou les stages rémunérés

En plus des emplois de courte durée, il est possible de valider des trimestres si vous avez été en apprentissage ou que vous avez effectué des stages rémunérés. Là aussi, on s’intéresse au montant que vous avez perçu et sur lequel vous avez cotisé pour la retraite.

Le chômage

Si, pour le calcul de votre retraite, on s’intéresse aux périodes durant lesquelles vous avez travaillé, celles qui n’ont pas été travaillées ne sont pas pour autant oubliées. Et pour cause, lorsque vous êtes au chômage et que vous recevez une indemnisation, vous validez un trimestre pour 50 jours de chômage indemnisés, dans la limite de 4 trimestres par an. Dans le cas d’un chômage sans indemnisation, vous validez également des trimestres durant un an et demi ce qui équivaut à 6 trimestres. Si votre période de chômage non indemnisée a eu lieu avant 2011, la limite est alors de 1 an et de 4 trimestres validés au maximum.

Le congé maternité

Si votre congé maternité a eu lieu avant 2014, le trimestre civil au cours duquel vous avez accouché est alors validé. Si votre congé maternité a eu lieu après 2014, dans ce cas, un trimestre est validé pour chaque période de 90 jours où vous avez reçu une indemnité de congé maternité.

Les arrêts maladie

Pendant les périodes où vous ne travaillez pas, car vous êtes en arrêt maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, vous ne cotisez alors plus pour votre retraite. Cependant, à partir du moment où une indemnisation vous est versée durant 60 jours, un trimestre est reporté sur votre relevé de carrière. Le nombre de trimestres pouvant être validés est alors de 4 par an.

Arret Maladie
© iStock

En cas d’incapacité permanente

Dans le cas d’une incapacité permanente d’au moins 66 %, des trimestres sont également validés pour chaque trimestre où une rente pour invalidité a été perçue. Leur nombre est limité à 4 par an, il convient donc de s’assurer qu’ils ont également été comptabilisés.

Le service militaire

Si vous avez effectué un service militaire ou une période de volontariat à l’international pendant au moins 6 mois, vous pouvez alors valider un trimestre pour chaque période de 90 jours d’incorporation. Le maximum étant de 4 trimestres par année civile. Il est cependant nécessaire d’avoir cotisé au régime de retraite soit avant, soit après le service pour pouvoir valider ces trimestres.

Les sportifs de haut niveau

Dans le cas où vous êtes entraîneur, juge, arbitre ou sportif de haut niveau, vous avez droit à un trimestre supplémentaire pour chaque période de 90 jours.

Travailler plus longtemps

Même si c’est une évidence, c’est une solution pour gagner des trimestres. Plus vous travaillez longtemps, plus vous obtenez des trimestres et plus vous vous assurez d’obtenir une retraite à taux plein. Autrement dit, si votre santé vous le permet et que vous avez un travail qui vous plaît, n’hésitez pas à repousser l’âge de la retraite pour pouvoir en bénéficier pleinement.

Les enfants

Il est également possible d’obtenir des trimestres supplémentaires pour chacun de vos enfants. Vous avez ainsi le droit à 4 trimestres pour l’adoption ou la maternité de chaque enfant et 4 de plus pour l’éducation de chacun. Ce qui équivaut à 8 trimestres supplémentaires par enfant. En cas de maternité, cette majoration est attribuée à la mère biologique. Dans le cas d’une adoption, elle peut être attribuée à la mère adoptive ou au père adoptif. Si votre enfant souffre d’un handicap, il est également possible, dans certaines conditions, de bénéficier d’une majoration pouvant aller jusqu’à 8 trimestres maximum. Enfin, si vous avez réduit ou cessé votre activité pour vous occuper de vos enfants, il est alors possible que la CAF ait cotisé pour votre retraite.

Le congé parental

Que ce soit le papa ou la maman qui a pris un congé parental d’éducation, il ou elle a alors le droit de demander 4 trimestres supplémentaires. Ce congé doit être pris durant les 4 premières années de vie de l’enfant ou dans les 4 premières années qui suivent l’adoption.

Pour s’occuper d’un proche handicapé

Si vous avez un enfant handicapé ou que vous avez la charge d’un adulte handicapé et que vous arrêtez de travailler pour vous en occuper, vous pouvez bénéficier de trimestres supplémentaires. Cela se fait sous certaines conditions, il convient donc de vous renseigner en fonction de votre situation.

Le rachat de trimestres

Pour les personnes qui voudraient partir à la retraite à 62 ans, mais qui n’ont pas suffisamment de trimestres validés, il est également possible de racheter des trimestres. Les fonctionnaires peuvent seulement racheter leurs années d’études. Cette opération est assez simple à réaliser, mais elle est très coûteuse. Il est nécessaire d’avoir l’accord de votre caisse de retraite, puis de remplir un formulaire que vous lui retournerez.

Aucun commentaire à Retraite : 13 façons de gagner des trimestres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires