Les nouveaux traitements de l’obésité

L’obésité est un problème de santé publique mondial qui touche de plus en plus de monde. D’après l’Organisation mondiale de la santé, le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975. Aujourd’hui, de nouveaux traitements ont vu le jour pour lutter contre cette maladie.

Cropped Favicon Journal Des Seniors Logo.png
Par L'équipe JDS
Traitement Obesite Senior
© iStock

Quels sont les dangers de l’obésité ?

Traiter l’obésité est essentiel car cette maladie chronique a des conséquences importantes. Tout d’abord, elle peut être responsable d’un diabète de type 2 puisque l’insuline ne joue plus rôle et la concentration de glucose augmente dans le sang.

Ensuite, l’obésité est liée à des maladies respiratoires, notamment l’apnée du sommeil, ainsi qu’à des troubles hormonaux. De plus, cette maladie augmente le risque d’hypertension artérielle, de maladies cardiaques et engendre également un risque pour le foie, les reins et les articulations. Enfin, l’obésité est associée à des problèmes dermatologiques et à plusieurs cancers.

Le Wegovy

Le traitement Wegovy pour mincir est utilisé depuis 2021 aux États-Unis et a déjà su prouver son efficacité. Le médicament fait perdre en moyenne aux patients 5 à 20 % de leur poids après une année de traitement. Une patiente affirme même avoir perdu un peu plus de 30 kg en seulement un an. Des résultats prometteurs et encourageants pour les 8,5 millions de Français souffrant d’obésité.

À l’origine ce médicament produit par le laboratoire danois Novo Nordisk était destiné à lutter contre le diabète mais a été testé sur plus de 7 000 patients pour traiter leur obésité. Il fonctionne comme une hormone qui agit sur la sensation de satiété. Le cerveau a l’impression d’avoir ses apports glucidiques grâce au principe actif, la sémaglutide.

Comme tout médicament jugé « coupe-faim », le Wegovy n’est pas sans risque et a des effets secondaires : intolérance digestive, nausées, vomissements…

Les médecins rappellent qu’il faut savoir bien l’utiliser pour profiter de ses bienfaits. Il se présente sous forme d’injection, à réaliser une fois par semaine pour une durée minimale de 16 semaines.

Le Saxenda

Autre injection pour maigrir, le Saxenda est prescrit dans le traitement de l’obésité ou de la surcharge pondérale pour tous les patients ayant au moins un facteur de comorbidité. Il contient de la liraglutide, un principe actif qui agit sur l’appétit et la satiété. La molécule imite une hormone naturelle, le GLP-1 et va réguler le taux de sucre dans le sang après un repas.

Sur près de 6 000 patients ayant participé au test du traitement, la perte de poids était de 7,2 kg en moyenne sur 20 semaines. Trois quarts des patients recevant le traitement pendant cette durée ont perdu plus de 5 % de leur poids et 28 % ont perdu plus de 10 % de leur poids.

Saxenda est un traitement progressif en 5 doses afin d’éviter la survenue de troubles gastro-intestinaux liés au traitement. Les effets indésirables les plus fréquents sont les nausées, les diarrhées, les vomissements et la constipation.

Le Zepbound

Commercialisé aux Etats-Unis mais pas encore en France, le Zepbound suscite beaucoup d’espoir pour les patients atteints d’obésité. Fabriqué par le laboratoire Eli Lilly, le Zepbound contient du tirzépatide, une molécule déjà utilisée dans des traitements contre le diabète qui avaient aussi des conséquences sur la perte de poids.

Ce médicament s’administre par injection une fois par semaine et, comme le Saxenda, imite l’hormone GLP-1, qui joue un rôle dans la régulation de l’appétit. Il est prescrit pour soigner les personnes en obésité touchées également par un problème de santé lié à ce surpoids.

Des effets indésirables sont possibles, des nausées, des vomissements, des douleurs abdominales ou de la constipation.

Le Mounjaro

Le Mounjaro est la version plus légère du Zepbound puisque c’est ce médicament qui était indiqué pour améliorer le taux de glucose dans le sang chez les personnes diabétiques. Il contient du tirzépatide et aide à rééquilibrer le taux de sucre sanguin.

Les essais cliniques ont montré des pertes de poids impressionnantes, 22 kg en moyenne, après 72 semaines de traitement. D’après les tests réalisés sur les patients, une perte de 18 % de la masse corporelle est envisageable. Ce médicament n’est pas encore disponible en France mais il est en cours d’autorisation et une usine de production devrait être implantée en Alsace.

Les effets secondaires les plus fréquents sont les symptômes gastro-intestinaux dont les nausées, les vomissements et la constipation. Le Mounjaro se présente sous forme d’injection avec 6 dosages différents.

Face à l’obésité, un fléau qui touche des millions de personnes dans le monde, de nouveaux traitements ont vu le jour. Ils se présentent sous la forme d’injection et offrent des résultats prometteurs selon les études réalisées au préalable.

Cropped Favicon Journal Des Seniors Logo.png

Toute l'équipe de rédaction Journal des Seniors vous guide à travers ce sujet qui nous concerne tous : la retraite. Comment l'anticiper, la préparer, et comprendre tous les rouages et informations pratiques pour une retraite paisible.

Aucun commentaire à «Les nouveaux traitements de l’obésité»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires