Taux de PSA élevé ou bas : faut-il s’inquiéter ?

Mesurer le dosage de PSA dans le sang est l’un des examens les plus couramment effectués pour dépister mais aussi pour le suivi du cancer de la prostate. Taux élevé ou au contraire trop bas, quand faut-il s’inquiéter ?

Taux Psa Prostate
© iStock

Le PSA, c'est quoi ?

PSA est un sigle anglais signifiant « Prostate Specific Antigen » soit antigène spécifique de la prostate. Il s'agit donc d'une protéine fabriquée par la prostate. Elle aide à fluidifier le sperme et ainsi à améliorer le déplacement des spermatozoïdes. Cette protéine se trouve, en petite quantité, dans le sang des hommes, bien qu'elle soit essentiellement trouvée dans le sperme.

Le contrôle systématique du taux de PSA n'est pas nécessairement obligatoire chez l'homme mais lorsque celui-ci a plus de 50 ans, les médecins peuvent lui proposer cet examen. Il est important de noter que le cancer de la prostate représente la 4e cause de décès par cancer et reste, à ce jour, la forme de cancer la plus fréquente chez l'homme, devant le cancer du poumon et le cancer colorectal.

Réaliser un contrôle du taux de PSA comporte plusieurs avantages et inconvénients. Cela peut permettre de rassurer le patient et de détecter un éventuel cancer avant que les symptômes ne se développent, à un stade assez précoce. Néanmoins, les faux négatifs ne sont pas à exclure et cela peut également créer de l'anxiété et entraîner des examens médicaux lourds et inutiles. Il convient de consulter un médecin en cas de doute. Lui seul saura déterminer si mesurer le taux de PSA est utile ou non.

Qu'est-ce que la prostate ?

La prostate est une glande sexuelle masculine qui est placée sous la vessie. Elle a pour fonction de produire un liquide qui sert à composer du sperme de bonne qualité et sain. Elle entoure l'urètre qui sert à transporter l'urine de la vessie vers l'extérieur, en passant par le pénis.

De fait, souffrir de troubles de la prostate peut influer sur votre manière d'uriner ainsi que sur votre fonction sexuelle.

Mesurer le taux de PSA

Pour mesurer le taux de PSA, soit l'antigène spécifique de la prostate, il suffit d'une simple prise de sang. Néanmoins, il y a quelques recommandations à suivre pour ne pas fausser le résultat. En effet, il est conseillé de ne pas avoir de rapport sexuel la veille du dosage et de ne pas avoir eu de toucher rectal dans les trois jours qui précèdent la prise de sang. Cela pourrait faire augmenter le taux de PSA.

Les urologues recommandent pour tous les hommes entre 50 et 75 ans de faire un dosage des PSA ainsi qu'un toucher rectal. Il faut savoir qu'un dosage normal n'exclut pas nécessairement la présence d'une tumeur de la prostate. C'est pour cela qu'il faut coupler avec un toucher rectal, de manière à vérifier le volume et l'aspect de la prostate.

Un taux normal de PSA peut varier selon la méthode utilisée pour le mesurer. En règle générale, elle est de 4 ng/mL de sang. Cela peut varier en fonction de l'âge du patient :

  • 2,5 ng/mL pour les hommes de moins de 50 ans,
  • 3,5 ng/mL pour les hommes entre 50 et 60 ans
  • et 4,5 ng/mL pour les hommes entre 60 et 70 ans.
Prostate Taux Psa Dosage
© iStock

Dans le cadre d'un cancer, il est important de voir l'évolution du taux de PSA. En effet, s'il augmente ou baisse voire s'il reste stable, cela peut être un bon indicateur de l'évolution de la maladie pour le médecin. Après un traitement, s'il baisse, cela prouve l'efficacité du traitement. S'il remonte, cela peut signifier qu'il y a récidive... Cependant, il faut être prudent lors de l'étude du taux car s'il fluctue légèrement, cela ne signifie pas forcément que la maladie évolue. De nombreux facteurs sont à prendre en compte.

Un taux élevé

Un taux élevé de PSA dans le sang peut être synonyme d'une anomalie de la prostate. Certaines peuvent être bénignes. C'est notamment le cas de l'hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome (l'augmentation du volume de la prostate). D'autres, en revanche, peuvent être malignes. C'est le cas du cancer de la prostate. Il est possible de réaliser d'autres examens en fonction du taux de PSA mais aussi de l'âge du patient et des symptômes ressentis. Il est possible de compléter le diagnostic avec une biopsie trans-urétrale, par exemple.

Le taux de PSA peut être élevé en cas de :

  • tumeur de la prostate
  • prostatite aiguë ou chronique (il s'agit d'une infection de la prostate)
  • adénome ou hypertrophie bénigne de la prostate (c'est l'augmentation de la taille de la prostate)
  • inflammation de la prostate
  • éjaculation récente
  • toucher rectal

Une augmentation du taux de PSA peut être associée à des troubles urinaires comme des mictions urgentes ou des infections urinaires, des difficultés à uriner ou une pesanteur de la vessie ainsi qu'à des troubles érectiles.

Un taux bas

Il est rare que le taux de PSA soit en dessous de la normale. Cela peut être peu significatif, sauf s'il s'agit de la fraction de PSA libre (il s'agit d'une partie du taux de PSA. En effet, ce dernier se compose du PSA libre et du PSA lié). En effet, dans ce cas, un taux bas de PSA peut signifier qu'un éventuel cancer de la prostate est présent. Il est alors nécessaire de recourir à des examens complémentaires pour confirmer ou affirmer le diagnostic.

Il est recommandé de consulter si vous présentez des troubles urinaires ou sexuels et si le taux de PSA n'est pas normal.

Aucun commentaire à Taux de PSA élevé ou bas : faut-il s’inquiéter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires