Comment placer son argent après 70 ans ?

Tout au long de sa vie, chacun d’entre nous épargne dans un objectif différent en fonction de ses rêves et de son âge : l’achat de sa première voiture, l’investissement dans un logement, un voyage au long cours, la création d’une entreprise etc., mais après la retraite, l’objectif commun est d’assurer ses vieux jours et la transmission d’un patrimoine. 

Investir épargne Après 70 Ans
© iStock

De tranche d’âge en tranche d’âge, les stratégies de placement diffèrent. Nous allons, ici, nous intéresser aux septuagénaires et voir en quoi l’assurance-vie présente différents avantages pour eux. Si vous faites partie de cette tranche d’âge ou en approchez, nous vous proposons, pour votre stratégie de placement, de découvrir cette solution, qui vous permettra de profiter d’une rentabilité intéressante, mais aussi de bénéficier d’un bas de laine en cas de besoin et d’avantages successoraux.

L’assurance-vie, l’incontournable épargne à 70 ans

L’assurance-vie constitue un plan d’épargne à moyen et à long terme. Malgré cette notion de long terme, il est, même après 70 ans, possible d’investir dans une assurance-vie dans un objectif d’investissement et d’épargne. D’ailleurs, il est à noter que plus de la moitié des contrats sont souscrits dans ces objectifs-là. Et ce constat n’est pas surprenant, car ce type de contrat remplit les objectifs des retraités de deux manières :

  • Elle permet de transmettre son patrimoine aux personnes de son choix.
  • Elle offre un cadre fiscal avantageux, puisque ce contrat est transmis hors succession. En cas de succession au conjoint, que le couple soit marié ou pacsé, l’exonération de droits est totale. Il faut cependant savoir que dans le cadre d’un contrat d’assurance-vie souscrit après 70 ans, au moment du décès du souscripteur, l'abattement pour les bénéficiaires sera moins intéressant. Pour compenser, une stratégie, qui peut être adoptée, est d’effectuer le placement sur des fonds risqués ou diversifiés. De cette façon, vous pourrez générer une plus value plus importante et qui sera exonérée d’impôt. Toutefois, cette solution est plus risquée et les profits peuvent être plus ou moins intéressants.

Dans tous les cas, la souscription à une assurance-vie même après 70 ans reste intéressante puisqu’elle permet aux héritiers de bénéficier d’un régime fiscal avantageux. Voici les grands principes de l’exonération des droits de succession :

  • Les fonds versés sur un contrat d’assurance-vie sont exonérés de droits jusqu’à hauteur de 152 500 € pour chacun des bénéficiaires.
  • Les sommes versées à partir de 70 ans sont exonérées de droits jusqu’à hauteur de 30 500 € et c’est le seul placement qui permet cela
  • Au-delà de cette somme, des droits de succession s’appliquent en fonction du lien de parenté.
  • La part de capital correspondant au cumul des intérêts est, quant à elle, exonérée.

Il est également bon de savoir que cet argent n’est pas bloqué et que vous avez la possibilité d’effectuer des retraits au gré de vos besoins tout en bénéficiant de l’abattement prévu. En bref, vous bénéficierez d’une fiscalité plus douce, de la possibilité d’effectuer des retraits en cas de besoin et une transmission simplifiée.

Les alternatives à l’assurance-vie selon les objectifs

Si la souscription à une assurance-vie est, comme nous l’avons vu, une solution intéressante sur le plan fiscal et de la transmission, elle a des alternatives. Examinons de plus près quelles sont ces alternatives et ce qu’elles valent :

  • Le contrat de capitalisation : pour l’intégrer dans votre stratégie, sachez qu’il ressemble beaucoup au contrat d’assurance-vie, puisqu'à l’image de ce dernier, il permet d’investir, mais aussi d’effectuer des retraits. La différence réside dans le fait que vous ne pouvez pas désigner vos bénéficiaires. Au moment du décès du souscripteur, le contrat de capitalisation est alors transmis et n’est donc pas clôturé. C’est une solution pour diversifier vos placements financiers. La solution pour contrecarrer cette différence est de faire une donation, ce qui vous permet, malgré tout, de continuer à bénéficier des intérêts du contrat.
  • Le PEA (Plan Épargne Action) : le fait d’en ouvrir un après 70 ans ne présente pas d’avantage particulier. Néanmoins, s’il a été ouvert avant cet âge butoir, il constitue un bon moyen de percevoir un revenu défiscalisé, hors prélèvements sociaux.
  • Le compte-titres ordinaire : il se révèle être plus intéressant que le PEA. Tout son intérêt réside dans le fait qu’en cas de donation, vous ne serez pas imposé sur les plus-values ni soumis aux prélèvements sociaux. Au moment d’un transfert de l’enveloppe, les plus-values latentes sont purgées et le nouveau détenteur repart avec des titres dont le cours de référence va être établi au moment de la donation.
  • L’immobilier : après 70 ans, cette solution devient plus difficile à mettre en œuvre, mais vous avez encore la possibilité d’acheter des parts de SCI (société civile immobilière) ou de SCPI (société civile de placement immobilier).

Réorganiser son patrimoine

Si vous envisagez de réorganiser votre patrimoine, vous allez devoir être très attentif à la partie immobilière de celui-ci. Ce peut être la question de votre habitation principale, mais aussi éventuellement d’une résidence secondaire, de biens locatifs, etc.. Vous pouvez alors procéder à un tri pour garder ce qui est le plus rentable, pour le reste d’autres solutions s’offrent à vous :

  • la donation ;
  • la vente, qui vous permet d’obtenir ce que vous pouvez ensuite investir ;
  • le démembrement, c’est-à-dire le fait de donner la nue-propriété d’un bien tout en en gardant la jouissance ;
  • le viager, qui vous permet de continuer à profiter de votre logement en plus de recevoir de l’argent tous les mois.

Toutefois, pour des raisons affectives, il n’est pas toujours acceptable de se séparer de son bien immobilier, alors il faut prendre en considération que le garder est, financièrement, une solution peu intéressante et que la gestion est très contraignante.

Pour l’organisation de votre patrimoine, un grand nombre de choses vont dépendre de si vous avez des héritiers ou non et de la manière dont vous souhaitez qu’ils héritent. Quoi qu’il en soit, il est important de vous faire accompagner pour simplifier autant que possible toutes ces questions de transmission et que cette dernière soit en adéquation avec vos volontés. Dans tous les cas, il est important de conserver des liquidités pour pouvoir pallier aux imprévus qui peuvent survenir.

Aucun commentaire à «Comment placer son argent après 70 ans ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires