Quelle épargne à 60 ans ?

Lorsque l’on a 60 ans, on est généralement plus préoccupé par des solutions financières permettant d’assurer un meilleur départ à la retraite, mais aussi à la transmission de son patrimoine. C’est pourquoi, il peut être intéressant de faire le point sur vos différents besoins pour opter pour une stratégie d’épargne qui vous correspondra.

épargne Senior
© iStock

Comment préparer son départ à la retraite ?

Plus l’heure de la retraite approche, plus il est important de préparer cette nouvelle phase de votre vie et de faire le point sur le montant de la pension que vous percevrez. Cela vous permettra de prendre des dispositions d’épargne préalable, si vous vous rendez compte qu’un bas de laine vous sera nécessaire. Pour ce faire, vous devez passer par plusieurs étapes.

  • Vous l’avez certainement déjà fait, mais si tel n’est pas le cas, il est urgent de reconstituer votre carrière pour connaître votre âge exact de départ à la retraite. Pour cela, vous pouvez vous référer à votre « Relevé de situation individuelle » qui est un relevé de carrière tous régimes confondus.

En règle générale, ce relevé vous est transmis régulièrement par votre caisse de retraite, étudiez-le afin de vous assurer qu’il n’y a aucun oubli. Si vous constatez des erreurs, signalez-les immédiatement pour régularisation. Pour différentes raisons, telles que des études longues, un parcours professionnel chaotique, votre carrière peut se révéler incomplète. N’oubliez pas que diverses solutions peuvent vous permettre de racheter des trimestres. Plus cette démarche est faite tôt, plus le rachat sera intéressant, car le barème prend en considération l’âge au moment de la demande.

  • Dès lors que vous atteignez 55 ans, vous allez recevoir une « estimation indicative globale » qui vous est transmise par la caisse de retraite à laquelle vous êtes affilié et ce, tous les 5 ans. Vous aurez ainsi une estimation de votre pension en fonction de l’âge auquel vous partirez à la retraite. Cela vous permettra d’estimer si ce budget mensuel sera suffisant pour couvrir vos besoins.
  • Si nécessaire, pour préparer au mieux votre retraite, vous pouvez chercher des solutions d'investissement qui seront adaptées à vos besoins. Vous devez également faire le point sur les éventuels investissements que vous avez réalisés tout au long de votre vie. De plus, si vous travaillez en entreprise vous pouvez parfois bénéficier d’une retraite supplémentaire souscrite par celle-ci. Il est important de vous renseigner pour ne pas passer à côté d’un revenu complémentaire au moment de votre départ en retraite.

Où placer son argent ?

Pour les sexagénaires, les possibilités sont encore nombreuses puisque d’après l’Insee, l’espérance de vie d’une femme est de 87,5 ans et pour un homme de 83,2 ans. De ce fait, les placements ne doivent pas être exclus. Quelle que soit l’option choisie, il est important de savoir qu’il est toujours recommandé de conserver une part suffisante de votre épargne disponible à tout moment. Ainsi, en cas de besoin imprévu, vous pourrez utiliser cet argent. Voici quelques idées de placement :

  • La Bourse : si vous n’avez pas trop peur du risque qu’impliquent les fluctuations des marchés financiers et si vous en avez les moyens, vous pouvez investir votre épargne retraite pour bénéficier de rémunérations pouvant atteindre jusqu’à 8 %. Mais il est plutôt recommandé d’opter pour des placements plus sécurisés, dont le taux d’intérêt est certes moins intéressant, mais vous expose moins aux risques. Avec ce type d’investissement, la rentabilité se fait sur le long terme, puisqu’elle est très irrégulière.
  • Les livrets d’épargne : que ce soit le livret A, le livret Développement Durable ou autres, ils permettent d’avoir de l’argent disponible à tout moment.
  • L’assurance-vie : elle permet d’investir sur un support sans risque avec un capital garanti, mais aussi sur des Sicav et FCP en actions. Après 8 ans, vous pouvez réaliser des retraits ne dépassant pas 4 600 € pour les célibataires et le double pour les couples mariés.
  • Le PEA : l’argent placé dans le PEA permet d’investir dans des actions Sicav et FCP en bourse. Il est exonéré d’impôt, mais pas des prélèvements sociaux à hauteur d’environ 11 %. Si, à l’année, cette solution coûte moins cher que l’assurance-vie, il s’agit d’un placement seulement constitué d’actions, ce qui est plus risqué que l’assurance-vie qui, elle, est un panaché : tous vos œufs ne sont pas dans le même panier.
  • Le PER d’entreprise : tant que vous n’êtes pas à la retraite, alimentez-le avec les jours de congé que vous n’avez pas pris, vos primes d’intéressement, etc. Tant que vous ne demandez pas le rachat de votre plan, ces sommes ne sont pas imposables.
  • L’immobilier : une autre solution pour garantir des revenus au moment de votre départ à la retraite est d’investir dans l’immobilier. Ce peut être pour y vivre ou pour le louer de manière à ce que ce logement s'autofinance par le biais des loyers. Si l’immobilier vous fait peur parce que cela demande beaucoup de temps et d’énergie, vous avez la solution de la pierre papier. Vous n’êtes alors pas propriétaire, mais investisseur copropriétaire au sein d’une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier).

En fonction de votre patrimoine, il peut également être intéressant d’effectuer des donations pour bénéficier de différents abattements. Cela peut être renouvelé tous les 15 ans.

Organiser la transmission de son patrimoine

En prévision de la transmission de votre patrimoine, différents critères doivent être pris en considération.

  • Ainsi, l’assurance-vie peut être exonérée si les capitaux transmis ne dépassent pas 152 500 € par bénéficiaire. Cela constitue donc une bonne solution de transmission et ce, même après 70 ans lorsque le régime fiscal devient différent. Attention toutefois, la souscription devient de plus en plus difficile avec l’âge, jusqu’à devenir mission impossible après 90 ans. Dans ce cas, vous devrez verser sur un contrat déjà existant ou ouvrir un contrat de capitalisation, ce qui peut être fait n’importe quand, mais ne bénéficie d’aucun avantage successoral.
  • Il est également possible de procéder au démembrement de propriété. Cette solution peut concerner un patrimoine locatif ou une résidence principale, surtout dans le cas d’une SCI (Société civile immobilière).
  • Dans votre stratégie de transmission de votre patrimoine, vous pouvez également envisager les donations. Veillez toutefois à ne pas vous séparer trop vite de votre patrimoine pour ne pas risquer de ne plus rien avoir en cas de besoin.

Aucun commentaire à «Quelle épargne à 60 ans ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires