Les services d’aide à domicile

L’aide à domicile permet de maintenir les personnes âgées chez elles en dépit d’une perte d’autonomie. Par le biais de services ponctuels ou quotidiens, les aînés peuvent alors continuer de vivre chez eux, sans forcément avoir besoin d’une prise en charge en maison de retraite. Les services d’aide à domicile sont nombreux et proposés par des entreprises, associations ou professionnels indépendants. Des aides sont aussi accordées selon l’âge et les revenus. Voici tout ce qu’il est important de savoir sur l’aide à domicile pour les personnes âgées.

Femme Senior à Son Domicile

Qu’est-ce que l’aide à domicile ?

Lorsqu’une personne âgée est en perte d’autonomie et que la famille ne peut assumer une présence ou une aide régulière pour diverses raisons, l’aide à domicile est une solution idéale. Il s’agit d’un soutien apporté par une entreprise mandatée ou un professionnel, afin que la personne âgée puisse continuer de jouir de son indépendance quotidienne.

Elle peut revêtir divers services en fonction des besoins exprimés par le demandeur : courses, toilette, entretien du logement et/ou du linge, préparation de repas, etc. Afin d’en bénéficier, des avantages fiscaux sont proposés par l’État et selon les revenus de la personne âgée à soutenir, ainsi que son âge. Des aides financières sont également délivrées.

Assister les actes quotidiens de la vie des personnes âgées

Lorsque l’on parle d’aide à domicile, l’on fait souvent référence à l’aspect médicalisé ou à la notion d’entretien du logement. Cependant, les missions des professionnels de l’aide à domicile sont bien plus larges. Il n’existe pas moins de 26 services dans ce corps de métier ! Il est possible de les répartir en 4 catégories : les tâches matérielles, les tâches sociales, les tâches médicales, puis les tâches morales et psychologiques.

En fonction des besoins du demandeur, il est parfois possible de cumuler plusieurs aides à domicile. De même, certaines personnes âgées n’auront besoin que d’une aide ponctuelle après une opération ou le décès du partenaire par exemple. D’autres en revanche, auront besoin d’un soutien quotidien.

Les auxiliaires de vie sont formées pour répondre aux besoins des personnes âgées. Patience, empathie, pédagogie et relationnel sont les maîtres mots de leur métier. Les rapports entre le professionnel et la personne à assister doivent être suffisamment bons pour que la personne âgée puisse accorder un minimum de confiance envers son auxiliaire de vie.

En effet, l’aide à domicile devient pour certains un membre à part entière de la famille, notamment si les personnes âgées sont isolées ou seules. En plus d’une présence et d’une aide, les professionnels peuvent devenir des confidents et prendre le temps d’échanger avec les aînés.

Une aide sociale et morale

Qu’elle soit mobile ou présentant une situation de handicap, la personne âgée en perte d’autonomie se trouve dans une situation de frustration. Elle ne peut plus faire ce qu’elle avait l’habitude de faire. Parfois même, elle ne peut plus s’occuper d’elle-même. L’aide à domicile devient alors une évidence. Elle est le lien entre l’extérieur et la personne âgée, celle qui va prendre en charge toutes les tâches qu’elle ne peut plus réaliser seule.

Une présence rassurante

Au-delà du service qu’elle rend, l’auxiliaire de vie devient naturellement un lien social complémentaire dans la vie des retraités. Présence pratique, mais aussi affective, elle apporte un soutien moral aux séniors se sentant seuls ou à ceux étant isolés de leur famille.

Certes l’aspect professionnel ne doit jamais être relégué au second plan, cependant, il est important d’instaurer un climat de confiance entre l’auxiliaire de vie et la personne âgée. Les deux personnes seront amenées à partager un moment de leur existence. La personne âgée peut avoir envie que l’aide à domicile représente aussi une certaine compagnie afin de se confier et d’échanger durant la journée. Elle devient alors une personne sur qui s’appuyer en cas de difficulté.

Accompagner sans assister

Sauf dans des cas bien précis où la/le retraité n’est plus en mesure d’être autonome, l’aide-ménagère doit encourager la personne âgée à accomplir les tâches pour lesquelles elle a été mandatée. Le but de cette présence professionnelle est d’aider le demandeur à rester actif et non pas de se substituer à lui. En parallèle, un professionnel d’aide à domicile ne doit jamais imposer quoi que ce soit à une personne âgée, afin de ne pas déstabiliser ses habitudes. Si celle-ci désire que ses pantalons ne soient pas repassés, alors elle ne doit pas le faire. Se substituer ou imposer des choix à une personne âgée ne ferait qu’accentuer son incapacité à rester autonome.

La téléassistance

La téléassistance est un service très pratique pour sécuriser les personnes âgées maintenues à domicile. En cas de problème, elles peuvent alors prévenir une plateforme téléphonique joignable à tout moment du jour, comme de la nuit. En cas de malaise, de chute ou de tout autre problème, le dispositif permet d’avertir un proche ou de déclencher une intervention.

Comment fonctionne la téléassistance ?

La personne âgée porte en permanence une montre ou un médaillon qui est en réalité un émetteur. En parallèle, l’habitation est également équipée de micros et haut-parleurs afin de pouvoir interagir avec l’opérateur lorsque le dispositif est déclenché.

Lorsque la personne âgée se trouve en situation de danger, elle peut alors appuyer sur le bouton du médaillon ou de la montre. Un téléopérateur rappelle donc la personne afin de recueillir les informations l’ayant poussée à appuyer sur son dispositif d’urgence. Les deux protagonistes échangeront à distance, via les haut-parleurs et les micros installés.

L’opérateur pourra alors déterminer la gravité de la situation. En fonction, il décidera de prévenir un proche préalablement inscrit sur la liste des personnes afin qu’il se rende sur les lieux. Si la personne âgée ne répond pas ou qu’elle semble très traumatisée, une intervention sera immédiatement demandée pour lui porter secours.

Le coût de la téléassistance

La téléassistance est un service payant, nécessitant un abonnement. Suivant les prestataires (associations, société privée, commune), le montant mensuel peut varier. Des aides peuvent également venir alléger une partie de la facture.

Le portage des repas à domicile

Il peut arriver que les personnes âgées ne puissent plus préparer elles-mêmes leurs repas quotidiens ou qu’elles ne soient pas capables de se tenir à un régime alimentaire strict, imposé dans le cadre d’une pathologie. Dans ce cas, le portage de repas à domicile est une excellente alternative. Les retraités reçoivent alors leurs repas déjà préparés à domicile, sans avoir à cuisiner ni à faire les courses. Les plats, élaborés par des professionnels et des nutritionnistes sont équilibrés et répondent aux exigences médicales s’il y a lieu.

Le portage de repas contribue à maintenir une alimentation variée et riche, nécessaire pour prévenir des risques de maladie ou de dénutrition. Bien manger permet aussi de garder le moral.

Comment fonctionne le portage de repas ?

Les personnes âgées ou leur famille sont amenées à choisir le nombre de repas nécessaires, ainsi que les menus pour la semaine. Les recettes s’adaptent aux besoins médicaux de la personne si cela est requis. Les repas sont livrés quotidiennement sous forme de plateaux-repas à réchauffer. Pour le week-end, les plateaux sont livrés le vendredi.

Certaines communes proposent ce service, mais cela est aussi possible via des professionnels indépendants, des entreprises privées ou des organismes de services à la personne associatifs. Le montant de ce service varie en fonction de l’organisme choisi. Certaines aides peuvent être délivrées pour financer une partie de la facture mensuelle.

Les autres services possibles

Qui dit perte d’autonomie, dit aussi impossibilité de faire son jardin par exemple. Dans ce cas, des professionnels peuvent se charger des travaux de jardinage. Il en va de même pour des petits travaux de bricolage par exemple. Toute ou partie de ces services d’aide à domicile peuvent être pris en charge par les chèques emploi services.

En parallèle, certaines personnes âgées ont besoin d’une garde de nuit. Là encore, il s’agit d’un service à la personne intéressant et important pour maintenir la personne à domicile. De même, des aides financières de l’État sous forme d’avantages fiscaux ainsi que des chèques emploi services peuvent être utilisés.

Le rôle des soins infirmiers dans le maintien à domicile

Le maintien à domicile d’une personne âgée ayant besoin de soins médicaux n’est pas impossible. En effet, l’intervention d’un service de soins infirmiers à domicile peut être demandée. Appelés SSIAD ou SSAD, des infirmiers ou aides-soignants se déplacent chez la personne âgée afin d’assurer les besoins d’hygiène ou des soins spécifiques, comme :

  • prévention d’escarres ;
  • surveillance quant à l’hydratation, l’alimentation et l’élimination ;
  • réalisation de pansements ;
  • injections quotidiennes ;
  • préparations et administration de médicaments ;
  • soins de pédicure et podologie ;
  • séances de kinésithérapie ou ergothérapie ;
  • prise en charge psychologique si besoin.

Dans ce cas, cette aide à domicile peut être prescrite par un médecin, afin que la Sécurité sociale puisse prendre en charge ce besoin.

Bon à savoir :
Les soins paramédicaux sont payés à l’acte.

Comment bénéficier de l’aide à domicile ?

Afin de bénéficier de l’aide à domicile, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Faire appel à un prestataire

Il s’agit d’une entreprise pour laquelle vous devenez un client. L’organisme choisit une aide à domicile professionnelle parmi leurs salariés pour réaliser les tâches nécessaires auprès de la personne âgée.

Les tarifs de ce service sont encadrés. Les personnes demandeuses et déjà bénéficiaires d’aides, comme l’APA, peuvent avoir un reste à charge.

Faire appel à un mandataire

En passant par un mandataire, la personne âgée devient employeur de l’aide à domicile. Cette solution est plutôt favorable aux personnes ayant les capacités de revêtir la casquette d’employeur. Le rôle de l’entreprise sera alors de trouver le professionnel idéal pour le demandeur, mais aussi de réaliser toutes les démarches administratives (contrat de travail, fiches de congés, fiches de paie, déclaration à l’URSSAF, etc.).

La personne âgée doit alors régler chaque mois le coût de la prestation, ainsi que le salaire à son aide à domicile.

Embaucher une aide à domicile indépendante

Pour les personnes souhaitant rester autonomes dans tout le processus, l’embauche directe peut aussi être une solution. La personne âgée devient l’employeur direct de son aide à domicile. Elle sera en charge de toutes les démarches administratives, ainsi que du versement du salaire.

À savoir :
Si vous ou votre proche âgé vous trouvez dans le besoin de faire appel à une aide à domicile, vous trouverez sur cette page les démarches à réaliser, ainsi que les différentes solutions.

Quelles sont les aides financières possibles ?

Il existe plusieurs aides financières pour financer l’intervention d’une aide à domicile. Cependant des critères d’éligibilité sont exigés.

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

Cette aide versée par le conseil départemental est destinée aux personnes de plus de 60 ans présentant des besoins pour être assistés au quotidien (se lever, se laver, s’habiller…) ou dont l’état nécessite une surveillance régulière. L’APA à domicile est versée afin de régler une partie des frais permettant le maintien à domicile de la personne âgée en perte d’autonomie.

L’aide-ménagère

Il s’agit d’une aide attribuée aux personnes de 65 ans (ou 60 ans pour les personnes inaptes au travail). Celles-ci doivent présenter des difficultés dans la réalisation de tâches ménagères et ne pas bénéficier de l’APA (ou ne pas pouvoir en bénéficier). L’aide-ménagère est soumise à un plafond de ressources qui ne doit pas dépasser 906,81 euros pour une personne seule et 1 407,82 pour un couple.

Le crédit d’impôt

En employant une aide à domicile ou en faisant appel à un service professionnel, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 50 % de vos dépenses annuelles pour cette ressource. L’APA doit néanmoins être déduite pour bénéficier de la réduction fiscale. Sont concernés l’aide aux actes de la vie quotidienne et l’entretien de la maison ainsi que les travaux ménagers. Attention, les montants sont plafonnés.

Les aides des caisses de retraite

Les caisses de retraite développent une politique d’action sociale. Si vous percevez déjà l’APA pour une aide à domicile, les aides des caisses de retraite ne pourront pas se cumuler pour la même prestation. Toutes les informations sont diffusées sur votre caisse de retraite.

Les aides des complémentaires de santé

Certaines complémentaires santé disposent d’un fonds d’action sociale pour aider les adhérents. Cependant, elles sont soumises à des conditions de ressources et sont exceptionnelles.