Qu’est-ce que le nettoyage après décès ?

Le décès d’un proche est toujours une épreuve douloureuse. En plus des nombreuses démarches que requiert une telle circonstance, il faut s’occuper du nettoyage du domicile. Il est préférable, pour mener à bien cette opération parfois complexe, et qui diffère selon la cause de la mort, de faire appel à des professionnels.

Laurene Renaud
Par Laurene Renaud
Nettoyage Après Décès
© iStock

Nettoyage et désinfection après décès : de quoi parle-t-on ?

Selon la nature du décès, ces opérations de nettoyage et de désinfection peuvent requérir des autorisations préalables.

Le logement dans lequel est survenu un décès doit être nettoyé de fond en comble et de façon méticuleuse. Les sols et les vitres seront donc aussi bien récurés que les murs et les plafonds. Les meubles et tous les objets trouvés dans le logement doivent être également soigneusement nettoyés.

De même, les possibles résidus biologiques, comme des bactéries, doivent faire l'objet d'un traitement spécifique. Par ailleurs, d'éventuelles traces de sang doivent être effacées et les odeurs dissipées.

Pourquoi c'est indispensable ?

Quand une personne décède chez elle, son organisme va rejeter des bactéries qui peuvent infecter le logement. Par ailleurs, le corps produit alors des sécrétions dont l'odeur devient vite insoutenable.

Il est donc indispensable de procéder à une désinfection soigneuse du logement. Faute de quoi on risquerait d'exposer les futurs occupants de la maison ou de l'appartement du défunt à des maladies graves.

Les différentes étapes du nettoyage suite à un décès

La mise en sécurité du logement

Les professionnels chargés du nettoyage post mortem procèdent en effet par étape. Ils s'assurent d'abord que personne ne peut accéder au logement durant l'opération de nettoyage.

Il s'agit donc de protéger les lieux, par des barrières de sécurité ou d'autres dispositifs similaires. Tant que le logement n'est pas désinfecté, en effet, un risque de contamination est toujours possible.

Le tri des objets et des meubles

Les intervenants repèrent d'abord les meubles et les objets qui ont pu être souillés par des bactéries ou des fluides corporels. Ils seront enlevés du logement, car ils peuvent présenter un danger.

Si le logement ne doit pas être habité après le décès de son occupant, ou doit rester vacant durant un certain temps, il faut s'occuper des biens du défunt. Ils peuvent être remis à la famille ou confiés à un garde-meuble. Une société spécialisée peut aussi se charger du débarras du logement. Le travail de nettoyage sera ainsi plus facile dans une maison vide.

Si le logement doit rester occupé, meubles et objets personnels doivent être stockés à part.

L'opération de nettoyage

Pour procéder au nettoyage et à la désinfection du logement, les professionnels revêtent une tenue de protection spécifique et utilisent un matériel adapté à cette tâche.

Ils emploient également des produits de désinfection efficaces, comme des fongicides ou des biocides. Une fois équipés, les techniciens procèdent à un nettoyage minutieux et à une désinfection rigoureuse de toutes les surfaces. Aucune ne doit échapper à leur vigilance.

Quant aux objets tachés par du sang ou des fluides corporels, ils sont placés dans des sacs spéciaux.

L'élimination des odeurs

Après un décès, des odeurs persistantes et difficiles à supporter peuvent imprégner la maison, surtout si le corps a été découvert plusieurs jours après le décès.

L'entreprise de nettoyage a également à sa disposition des produits spécifiques, et très puissants, capables de dissiper ces odeurs et d'assainir l'atmosphère.

La remise en état

Si le logement doit rester occupé, on l'a vu, les meubles et objets personnels du défunt ont été enlevés de la pièce à nettoyer et placés dans une autre pièce ou un endroit à part.

Quand le nettoyage d'une pièce est terminé, il faut tout remettre en place, de sorte que l'endroit retrouve son aspect initial. À cette occasion, certains éléments, comme les tapis par exemple, peuvent être remplacés.

Nettoyage après décès : les différentes interventions

Le nettoyage après suicide

La découverte du cadavre d'un proche qui s'est donné la mort est une expérience très traumatisante. C'est pourquoi l'intervention de professionnels s'impose ici plus encore que dans d'autres cas.

Si la personne s'est suicidée par arme à feu ou au moyen d'un objet contondant, du sang ou même des tissus humains ont pu se répandre dans la pièce. Seuls un nettoyage et une désinfection méticuleux permettent d'éviter tout risque de contamination.

Seuls des professionnels aguerris sauront traiter les fluides corporels et tissus organiques dispersés sur un lit ou le sol. Ils les placeront en effet dans des sacs spéciaux, qui seront ensuite détruits dans des conditions spécifiques.

Le nettoyage de scène de crime après un homicide

En cas de meurtre, l'opération ne pourra commencer qu'avec l'autorisation des autorités compétentes, qui doivent d'abord rechercher, sur la scène de crime, des traces et des preuves éventuels.

Si l'entreprise chargée du nettoyage découvre d'ailleurs certains indices, elle pourra les communiquer à la police. Le décès étant survenu de manière violente, le nettoyage et la désinfection doivent se faire dans des conditions similaires à celles qui prévalent en cas de suicide.

Le nettoyage après la découverte tardive du corps

Si le corps est découvert plusieurs jours après le décès, il importe d'abord d'avertir les autorités compétentes. Le nettoyage et la désinfection ne pourront intervenir qu'après leur aval.

Le corps ayant commencé à se décomposer, les fluides corporels porteurs de bactéries se seront davantage répandus autour du cadavre. Ce qui rend encore plus longue et complexe l'opération de nettoyage.

Il faudra également fermer portes et fenêtres et éteindre le chauffage, s'il est allumé, afin d'enrayer la prolifération des insectes.

Quel est le coût d'un nettoyage après décès ?

Les prix facturés pour un nettoyage après décès varient selon les entreprises. Ils dépendent notamment de la superficie du logement à nettoyer et de la nature du décès.

Selon le site nettoyage-deces.fr, le prix de base, pour le nettoyage et la désinfection d'un appartement de 25 m2, est de 1.400 euros, contre 3.500 euros pour un logement de 70 m2.

Le mieux est de demander des devis, la plupart du temps gratuits, et de comparer les offres.

L'importance de faire appel à des professionnels

Il vaut mieux confier le nettoyage après décès à des professionnels. D'abord parce qu'il s'agit de spécialistes aguerris, formés à la pratique de leur métier. Ils sont revêtus d'une tenue de protection répondant à toutes les normes de sécurité en vigueur, et comprenant notamment une combinaison, un masque, un casque, ainsi que des gants et des chaussures de protection.

Ils disposent aussi d'un matériel adapté, composé de balais et d'aspirateurs spécifiques, ainsi que de brosses et de sacs particuliers. Ils utilisent aussi des détergents et des désinfectants très efficaces.

Par ailleurs, des professionnels, qui, en principe, n'ont pas de liens avec le défunt, vous évitent une tâche particulièrement éprouvante.

Que faire après la désinfection du logement ?

Si le logement doit continuer à être occupé, ses habitants ne doivent pas l'investir aussitôt l'opération de désinfection terminée. En effet, il vaut mieux attendre quelques heures, le temps d'assainir l'atmosphère.

Pour cela, il faut laisser les fenêtres grandes ouvertes. Par ailleurs, les occupants doivent vérifier que les affaires du défunt aient bien été soigneusement nettoyées et désinfectées avant de les remettre en place.

Laurene Renaud

Titulaire d'un master en Economie et passionnée de sciences sociales, je me fais aujourd'hui un plaisir de vous informer et vous conseiller sur tous les sujets touchant aux retraites : pension, conseils, investissements, ...

Aucun commentaire à «Qu’est-ce que le nettoyage après décès ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires