Quels candidats à la Présidentielle 2022 proposent d’augmenter les retraites ?

Les candidats à la Présidentielle parlent tous ou presque des retraites dans leurs programmes, même s’ils ne sont pas alignés en ce qui concerne l’âge de départ à la retraite. Ils sont, en revanche, d’accord pour augmenter le niveau des pensions. Quelles sont les mesures des candidats à la présidentielle ? Entre augmentation du minimum vieillesse, pensions à 1800 euros, cumul emploi-retraite ou encore demi-part fiscale en faveur des veuves et veufs, on vous aide à faire le point.

Cropped Favicon Journal Des Seniors Logo.png
Par L'équipe JDS
élections Présidentielles Retraite
© iStock

Augmentation du minimum vieillesse

Le minimum vieillesse s'appelle depuis 2006 l'Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées). Depuis le 1er janvier 2022, il s'élève à 916,78 euros pour une personne seule et à 1423,31 euros pour un couple. Plusieurs candidats jugeraient ce montant trop peu élevé et s'engagent à l'augmenter.

C'est le cas, notamment, de Yannick Jadot (Europe Écologie Les Verts), qui promet que « aucune personne âgée ne vivra sous le seuil de pauvreté » soit moins de 1063 euros par mois. Pour Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise), l'idée est la même.

Marine Le Pen (Rassemblement National) et Anne Hidalgo (Parti socialiste) veulent faire passer le minimum vieillesse à 1000 euros par mois. Pour Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste), l'augmentation du minimum vieillesse devrait s'aligner sur celle du salaire minimum (dans son programme, cela équivaut à 1800 euros net). La candidate de la Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, quant à elle, s'engage à ce qu'aucune « pension, aucune allocation » ne soit en-dessous de 2000 euros.

Augmentation de la retraite à taux plein

Le sujet de la retraite à taux plein est également abordé dans les programmes des candidats. Ainsi, Emmanuel Macron, candidat La République en marche, propose une pension minimale à taux plein à 1100 euros par mois. Pour Fabien Roussel, le candidat du Parti Communiste, la pension ne devrait pas être en-dessous de 1200 euros net. Jean-Luc Mélenchon, lui, annonce qu'il alignera la retraite à taux plein sur le SMIC revalorisé (qu'il augmentera à 1400 euros) pour toutes les pensions pour une carrière complète.

Valérie Pécresse, des Républicains, ne donne pas de chiffre exact mais assure qu'aucune pension ne sera en-dessous d'un SMIC net par mois pour une carrière complète. Jean Lassalle, de Résistons !, est aussi plutôt vague sur le sujet mais évoque le maintien du pouvoir d'achat des retraités face à l'inflation.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) partage aussi cette opinion et annonce dans son programme qu'il souhaite « indexer les retraites à minima sur l'inflation pour augmenter les retraites chaque année de manière juste afin que les retraités ne perdent plus de pouvoir d'achat ». Eric Zemmour (Reconquête), quant à lui, indique vouloir revaloriser les retraites inférieures à 1300 euros par mois de 600 euros par an. Il dit aussi vouloir les exonérer de CSG et de CRDS. Marine Le Pen évoque également une volonté d'augmenter les petites retraites.

Le cumul emploi-retraite

Eric Zemmour entend éliminer les cotisations retraite en ce qui concerne les personnes qui cumulent emploi et retraite si elles ont validé leurs trimestres de cotisation dans leur totalité. Valérie Pécresse veut aussi simplifier le cumul emploi-retraite afin que chacun se sente libre d'avoir recours à ce dispositif.

Emmanuel Macron propose un cumul emploi-retraite plus « simple et plus avantageux pour ceux qui souhaitent travailler plus longtemps et effectuer une transition souple vers la retraite ». Il veut aussi mettre en place une rémunération pour les personnes qui se portent volontaire, lorsqu'elles approchent de la retraite, pour partager leur expérience avec la société (grâce à l'aide aux devoirs, au montage de projet, à une transmission de leur savoir-faire, notamment). Cela passerait par la création d'un service d'appui de travailleurs seniors.

Restauration de la demi-part fiscale pour les veuves et les veufs

Il s'agit d'une mesure relativement populaire puisque 5 candidats se sont penchés dessus. En effet, Valérie Pécresse, Eric Zemmour, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Fabien Roussel sont pour le rétablissement de la demi-part fiscale des veuves et des veufs. Ils proposent de « revaloriser les retraites des veuves et des veufs » et pour ce faire, d'augmenter la pension de réversion. Elle ne serait plus équivalent à 54% mais à 75% de la pension du conjoint décédé.

Cropped Favicon Journal Des Seniors Logo.png

Toute l'équipe de rédaction Journal des Seniors vous guide à travers ce sujet qui nous concerne tous : la retraite. Comment l'anticiper, la préparer, et comprendre tous les rouages et informations pratiques pour une retraite paisible.

Aucun commentaire à «Quels candidats à la Présidentielle 2022 proposent d’augmenter les retraites ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires